| Forums | Répondre | Recherche |
Discussion www.cimetierepourchat.com Forum / Discussion /

Un livre à lire : Les animaux ont-ils une âme ? écrit par Jean Prieur

Page  Page 3 sur 4:  « Pécédent  1  2  3  4  Suivant »  
Auteur Mariechats
Membre
#31 | Posté le: 11 Jan 2016 19:51 | Edité par :Mariechats 
C'est une amusante et jolie histoire.

Les chats ont un niveau d'intelligence qui diffère d'un chat à un autre, comme chez les Humains d'ailleurs !

J'ai eu 2 pigeons apprivoisés, la nuit, un dormait entre le volet et la fenêtre de ma chambre et l'autre dormait avec Poupy, côte à côte dans la buanderie. Dans la journée, ils étaient tous les 3 en train de prendre des bains de soleil sur la pelouse. Poupy a toujours fait la différences entre les pigeons sauvages et mes 2 pigeons. Quand j'arrivais du travail, ils reconnaissaient le bruit de ma voiture et ils m'attendaient tous les 3 en rang d'oignons par terre dans le jardin. Un est mort de vieillesse et son fils, le petitou a été abattu alors qu'il était sur mon toit et il est tombé sur la terrasse à mes pieds

Comme quoi , Poupy le chat était plus intelligent que le chasseur, l'homme

Marie

Auteur Titlaine
Membre
#32 | Posté le: 11 Jan 2016 20:20 
Merci Socrate, pour ce joli passage !
pour alimenter le débat, plusieurs expériences. Celle du moment de la mort de Pistache. Très atteinte aux reins, cette chatte a fait une fausse route qui lui a été fatale. En pleine nuit, nous l'avons emmenée en urgence chez le vétérinaire. Nous étions toutes deux stressées au plus au point. Le vétérinaire nous a séparées pour que la minette reprenne sa respiration. Il m'a renvoyée à la maison et a gardé la chatte en chambre à oxygène. Pistache m'a dit au revoir. Dans la nuit, j'ai su que jamais nous ne serions plus ensemble. Elle m'est apparue, je ne dormais pas et a miaule.
J'ai eu la même vision de ma belle mère au moment de son décès, à l'heure précise. C'est très troublant, mais je savais qu'elle n'était plus. Et effectivement, le téléphone a sonné !
Il y a ces moments et d'autres encore, où j'ai vécu un "au revoir " !
Je ne sais pas si l'âme existe ou pas, mais je pense que nous possédons un savoir, plus ou moins développé, qui nous permet de pressentir, une sorte d'ultra conscience.
Aujourd'hui, Nougat, qui est arrivé le jour où Pistache est partie, a repris les habitudes de cette chatte, il vient dormir sur ma tête, dans la même position ! Gavroche qui est arrivé quelques mois plus tard, joue avec moi exactement comme cette chatte. Troublant au plus au point. Comme si une transmission s'est opérée. Tous ces chats sont radicalement différents, ont des histoires très différentes.

Auteur SOCRATE
Membre
#33 | Posté le: 17 Jan 2016 19:24 
Merci Titlaine pour ce témoignage. Toutes ces expériences personnelles qui nous semblent parfois des "rêves" éveillés mais qui nous troublent font germer l'espérance d'une survivance possible. Par notre "anonymat", nous pouvons tout dire et à chacun de se faire son avis. Voici un autre extrait du livre que m'évoque ce que vous avez vécu.
Sophie la chatte - extrait d'après le témoignage de Geneviève Maugis, demi-soeur de Robert Brasillach. J'avais laissé ma chatte Sophie chez le vétérinaire de la rue André-del-Sarte pour qu'il l'opère. J'étais extrêmement inquiète, et, le lendemain matin, quand j'entendis miauler à côté de mon lit, je pensai:"Tout est fini,Sophie est morte, son fantôme est là pour me dire adieu..." Dieu merci, il n'en était rien, elle était sauvée comme je l'appris dans l'après-midi. Elle était venue en dédoublement m'annoncer sa guérison."
Mais Sophie était très âgée (dix sept-ans), elle mourut quelques temps plus tard. A présent, elle revient périodiquement pour donner à sa maîtresse diverses preuves de sa survivance, de sa présence objective dans l'appartement. Tantôt elle parcourt la salle de séjour avec des miaulements et même des éternuements, tantôt elle se couche, chaude et ronronnante, sur les genoux de Geneviève Maugis qui sent une masse légère, ce qui confirme le fait que le corps subtil a un certain poids et une consistance certaine. Tantôt elle fait ses griffes sur les fauteuils qui maintenant n'ont plus rien à craindre, car ce sont des griffes astrales.
Que ce soit dans l'ordre animal ou dans l'ordre humain, les manifestations visuelles sont plus rares que les manifestations auditives ou tactiles. C'était entre cinq et six heures du matin, ce fut très fugitif et très net. Sophie en bonne santé, au pelage éclatant, regardait sa maîtresse d'un air amusé qui signifiait clairement :"Allons,ne sois pas triste.Je suis là, je t'attends, je suis heureuse."

Auteur SOCRATE
Membre
#34 | Posté le: 17 Jan 2016 19:33 
Merci Marichats pour votre témoignage sur "leur"intelligence. J'avais un peu de retard de lecture. Je pourrais aussi vous raconter une histoire-chats-chien-oiseaux.. mais je vais laisser la "plume" à d'autres personnes...

Auteur Marcalex95
Membre
#35 | Posté le: 17 Jan 2016 20:58 
Bonsoir à tous,

Merci beaucoup pour ces nombreux messages. En effet, je pense sincèrement que les animaux ont une âme (tout du moins les grands mammifères). Ayant quasi vécu en "autarcie" (j'exagère un peu mais pas tant que cela finalement) avec deux chats pendant plus de 11 ans, je peux vous assurer que les chats ont une âme, tant qu'un animal rêve, c'est qu'il utilise sa pensée, et s'il a une pensée c'est qu'il a une âme, vaste débat me direz vous :)

Quant à l'intelligence du chat, vous prêchez un converti. Pascal le philosophe pensait que l'animal n’était fait que de réflexes, j'en doutes fortement. Certes ils ont des réflexes car ils sont "victimes" de leur cerveau primaire. En plaisantant, j'ai toujours dit que mes chats me mangeraient s'ils n'avaient pas eu d'autres choix... Je le pense mais après tout pourquoi pas si je peux servir à quelque choses lol.

Plus sérieusement, j'ai eu de nombreuses preuves en onze ans de leurs intelligences. Par exemples pour mes deux chats, ils suffisaient de leur lancée un "Au pieu !" pour mes deux matous se rendent directement dans la chambre à leur de se coucher. Mon chat Laskar en rajoutait une couche en repoussant la porte de la chambre à coucher avec ses pattes.

Ma défunte chatte Zizany (un mois déjà qu'elle nous a quitté), quant à elle s'exprimait plus dans les câlins, toujours dans mes bras, sa tête sur mon épaule, quand cela n'était pas sa patte frôlant ma joue et le top du top le fait de la faire ronronner juste en me regardant. Elle etait aussi tres "obeissante" (très étonnant pour un chat), je l'appelais, elle venait, je lui disait de ne pas bouger elle ne bougeait pas, je lui demandais de ne pas dépasser un ligne délimitée par un stylo, elle n'allait pas plus loin.

Je me suis toujours interrogé sur le pourquoi du comment d'un tel lien entre mes chats et moi même. Je pense que cela est du à surtout au fait que j'ai eu mes chats extrêmement jeune : a peine un mois et demi (juste sevrés) et je crois que quelque part j'ai été assimilé à la "meute", m ont ils toujours vu comme leur "maman" ou comme le male alpha, peux être les chats restent des mystères c'est aussi pourquoi nous les aimons.

Au plaisir de vous lire
Marc

Auteur Mariechats
Membre
#36 | Posté le: 19 Jan 2016 19:10 | Edité par :Mariechats 
Bonsoir,

En réponse à Marcalex95, je crois comme lui que le fait d'avoir des chats extrêmement jeunes peut en effet renforcer les liens ou donner naissance à des liens hors du commun.

Quand j'étais gosse, j'ai eu une Poupi née sous le toit familial, elle agissait avec moi comme si j'étais son enfant à elle; lorsqu'elle faisait des chats, elle les abandonnait à la naissance et n'avait d'attention que pour moi. Quand j'ai dû partir à l'université de Montpellier, Poupi refusa de continuer à se nourrir et mes parents durent venir 1 fois par semaine (le mercredi) à la cité universitaire m'apporter la chatte afin qu'elle mange et chaque week-end j'ai dû rentrer chez mes parents pour être avec Poupi et manger avec elle. Elle a vécu 20 ans.

J'ai eu également Flocon à sa naissance et nous avions lui et moi une relation fusionnelle, il m'obéissait et me suivait comme un petit chien. Je l'appelais dans le jardin il accourait , je lui donnais l'ordre de rentrer à la maison, il le faisait.

Poupy le mâle avait déjà 6 mois lorsque je l'ai trouvé et bien que j'ai éprouvé un amour profond pour lui durant 14 ans, cela différait des liens magiques que j'ai eu avec Poupi et Flocon.

Est-ce que cela est dû au fait que j'ai eu ces 2 chats à leur naissance, ou est-ce dû à une alchimie qui s'est produite indépendamment du contexte, de l'environnement, de l'âge ?

Ce qui est certain pour moi, c'est que les chats ont une âme

Marie

Auteur KEKER
Membre
#37 | Posté le: 19 Jan 2016 19:53 
Bonsoir Marie,

Je ne sais pas, je crois que ça dépend... des chats... et de nous-mêmes !!
Je m'explique : bien qu'ayant eu Cachou ou Réglisse bébés, il n'y a jamais eu cette osmose, cette fusion comme avec Duchesse que j'avais eu alors qu'elle devait avoir environ 18 mois...
Ensuite, il y a eu les circonstances dans lesquelles elle est arrivée chez moi, au décès de ma mère qu'elle a accompagnée, et chez laquelle elle n'est restée que 2 mois, j'en parle d'ailleurs dans sa page.

Vous avez eu beaucoup de chance de vivre par deux fois une telle histoire d'amour ! Le revers de la médaille, c'est la douleur ressentie quand ils nous quittent, mais c'est le prix à payer pour le bonheur qu'ils nous apportent.

Et pourquoi pas une 3ème chance ? la vie n'est-elle pas une succession de surprises ?

Bonne soirée, Marie, avec mes amitiés,

Anne-Marie

Auteur SOCRATE
Membre
#38 | Posté le: 21 Jan 2016 21:25 
Merci de faire "vivre" ce sujet par vos témoignages basés sur vos expériences personnelles. L'auteur que je cite consacre un chapitre à LEURS SENTIMENTS "Les animaux sont des êtres de sentiment dans les sens du terme:
-Sentiment au sens de conscience claire. Or, comme le dit Bergson:"Toute conscience est mémoire" Et Dieu sait s'ils en ont, de la mémoire !
- Sentiment au sens de phénomène affectif:joie,peur,tristesse,amour,amitié,tendresse, sensualité,admiration,altruisme, pitié, vengeance.
- Sentiment au sens de connaissance par intuition et divination...et en ce domaine ils nous dépassent "Dons prophétiques, télépathie, visions à distance qui fait l'objet d'un autre chapitre. Les animaux (vertébrés supérieurs pour l'auteur) sont des êtres essentiellement émotifs.leurs sentiments, qu'ils ne peuvent dissimuler, sont toujours très vifs. N'étant pas freinés par l'intellect, leurs états affectifs sont d'autant plus intenses... " ..." toutes ces pulsions d'amour,de colère, d'entraide,de ruse, étaient les leurs bien avant d'être les nôtres"

Leur intelligence peut aussi se traduire par des actes de malignité, des ruses, des représailles. Socrate nous disputait par des miaous différents si les horaires n'étaient pas respectés surtout si on ne l'avait pas prévenu je dirais !! Il fallait ruser en éparpillant les sacs la veille d'un départ sinon il s'angoissait. Je dis souvent qu'il savait compter jusqu'à 3 et il avait appris que je m'absentais parfois 3 jours..Si c'était régulier. Les vacances le perturbaient. J'ai une multitude d'exemple qui me font encore sourire aujourd'hui. Vous avez peut-être aussi des anecdotes amusantes.

Auteur Mariechats
Membre
#39 | Posté le: 21 Jan 2016 22:23 | Edité par :Mariechats 
Bonsoir,

je n'avais pas eu connaissance de la loi votée en janvier 2015 concernant le nouveau statut juridique des animaux

http://www.30millionsdamis.fr/actualites/article/8451-statut-juridique-les-animaux-re connus-definitivement-comme-des-etres-sensibles-dans-le-code/

C'est une grande avancée !

Concernant, les anecdotes, le soir quand Flocon était fatigué et avait envie de dormir, il faisait des allers-retours entre moi qui me trouvais dans le séjour et mon lit et il m'appelait en miaulant dans ma chambre et revenait dans le séjour pour voir si je me bougeais

Flocon n'était pas revanchard, ni calculateur, ni agressif, il me donnait toujours l'impression qu'il pensait, il se mettait dans un angle de mur jamais le même, assis debout , droit comme un i et il semblait réfléchir; c'était mon petit penseur, cela m'attristait et je le prenais dans mes bras pour le sortir de cette attitude

Marie

Auteur superfetatoire
Membre
#40 | Posté le: 22 Jan 2016 07:51 
Bonjour,

Je ne sais pas si les animaux ont une âme. Pour moi, c'est un concept religieux, et comme je suis profondément athée...

Mais pour ce qui est de l'intelligence, ça oui, ils en sont dotés. Vendredi dernier, je suis allée discuter avec ma véto, et je lui racontais le numéro de charme que ma Nénette avait fait à ma mère.

Nénette était apparue dans ma vie fin octobre 2003, un matin alors que je sortais ma voiture pour partir travailler. Je lui avais dit qu'elle était un beau chat en lui faisant quelques caresses, et elle était repartie. Quelle ne fut pas ma surprise de la voir revenir le lendemain matin, au même moment. Puis elle est venue aussi le soir quand je rentrais, elle voulait rentrer dans le garage mais je ne pouvais pas la laisser faire car à cette période, ma mère était partie chez mon frère et je ne savais pas si elle accepterait que nous la gardions. Mais tous les jours, je l'appelais pour lui parler de cette chatte magnifique, et combien ça me faisait mal de lui fermer la porte à la truffe. Ma mère est rentrée peu après la Toussaint, et elle a été d'accord pour que la belle rentre dans la maison. Comme elle n'était pas maigre, nous avons pensé que ses maîtres étaient partis en vacances et qu'elle cherchait un endroit où dormir au chaud. Nous lui avons offert le gîte sans le couvert, mais elle ne réclamait pas à manger. Deux jours plus tard, nous lui donnions à manger et lui installions un oreiller dans le couloir, près d'un radiateur. C'était tellement beau pour elle qu'elle n'osait pas s'y installer. Puis elle y avait posé une patte, et une autre, jusqu'à s'y coucher en ronronnant. Mais si la belle avait compris que je l'avais "adoptée" dès le premier regard, elle ne savait pas trop à quoi s'en tenir avec ma mère. Alors tous les soirs, pendant que nous regardions la télé, elle sautait sur les genoux de ma mère pour faire un câlin. Cela a duré environ deux semaines, le temps pour elle de s'assurer que ma mère l'avait adoptée et qu'elle était désormais chez elle. Dès lors qu'elle a compris que ma mère était d'accord pour la garder, plus jamais elle n'est allée sur ses genoux pour lui faire un câlin. Pour elle, qui était plutôt sauvage, ça avait dû lui coûter de faire des câlins, elle qui, après, mordait et griffait dès que je la caressais plus de 10 secondes. Mais comme on dit, la fin justifie les moyens. Quant à moi, inutile de dire que les câlins sur les genoux, je n'y ai jamais eu droit !

Bonne journée
Marie-Catherine

Auteur SOCRATE
Membre
#41 | Posté le: 22 Jan 2016 12:07 
Bonjour
Donc, en fait, "nous" serions tous d'accord avec : "Si l'on entend par âme la partie incorporelle de l'être, le siège de la sensibilité, de l'entendement et de la volonté, la source des pensées, des attachements et des passions, oui, les animaux ont une âme. Si l'on entend par âme le courage, les sentiments élevés, les instincts généreux d'une individualité considérée du point de vue moral, oui, les animaux ont une âme."
Par contre, comme pour les humains, nous pouvons "croire" mais nous ne pouvons pas savoir si l'affirmation suivante est fondée. Si l'on entend par âme un principe immatériel se séparant du corps à l'heure de la mort ; si l'on entend par âme un double de l'être à la ressemblance du vivant qu'il fut et lui permettant de continuer à vivre dans un autre monde, et de se manifester en celui-ci, oui, les animaux ont une âme."
Je n'ai pas la réponse et je doute tout le temps mais chaque fois que je suis en doute je "sombre" et je reviens à la case "espoir" que tout ne s'arrête pas car sinon "quel sens à la vie ?" et comment fait-on pour avancer ?

Auteur Titlaine
Membre
#42 | Posté le: 22 Jan 2016 19:51 
Bonsoir,
L'âme qui se sépare du corps au moment du grand passage, je ne sais pas. Mais il est des moments, après le départ de l'être cher, humain ou animal, où la présence est forte. Ces moments où l'on sait que nous ne sommes pas seuls, ces petits souvenirs fugaces, ces impressions fugitives, ce miaulement que j'entends parfois. .... ou l'aboiement de mon chien mort depuis plus de 15 ans et que j'entends encore, les miaulements de Pitchoune, Pistache et maintenant du Mimine qui viennent quand je suis triste et préoccupée. Ces rêves inattendus où je les vois tous ensemble , s'il n'y a pas d'âme......

Auteur SOCRATE
Membre
#43 | Posté le: 9 Fev 2016 14:23 
L'émission sur arte du 05/02 sur ce que ressentent les animaux démontre à ceux qui en douteraient que les animaux (mammifères) sont dotés d'empathie, capables de coopération, d'altruisme,de solidarité et d'entraide...
Quelques passages du livre de Jean Prieur en témoignant.

./. En rentrant chez lui, un mineur de Cardiff aperçoit, stupéfait, deux rats qui trottinent lentement côte à côte, un même fétu de paille entre leurs mâchoires. Il assomme l'un des rats avec son bâton et l'autre, au lieu de s'enfuir, reste sur place, désemparé. Le mineur le regarde de plus près et constate que la pauvre bestiole est aveugle.

./. De vieilles corneilles, devenues aveugles et incapables de se nourrir, étaient ravitaillées par leurs compagnes.

./. Des moineaux accourir pour aider une couvée voisine à reconstruire son nid que des chenapans avaient détruit.

./. Un cheval d'armes, hors d'âge, très beau et du plus grand feu, ayant eu les dents usées au point de ne plus pouvoir mâcher le foin et broyer son avoine, fut nourri pendant des mois par les chevaux de droite et de gauche qui mangeaient avec lui. Ces deux chevaux tiraient le foin du râtelier, le mâchaient et le jetaient ensuite devant les vieillards.

Auteur Mariechats
Membre
#44 | Posté le: 9 Fev 2016 19:00 
Oui ils sont capables d'empathie, de compassion

On a tendance à assimiler cela à des sentiments humains alors que l'Homme n'a pas à mon avis le monopole du coeur

Auteur Titlaine
Membre
#45 | Posté le: 11 Fev 2016 19:50 
Il y a une photo sur la page de Ponette (je n'arrive pas à l'insérer sur le forum), la montrant avec Mimine encadrant Titi.
Titi est arrivé en novembre 2014, très traumatisé par sa capture, son opération, tatouage et vaccination. Il a été sorti de la rue. A la clinique, il a mordu et griffé et a été déclaré inadaptable et inadoptable. Il n'avait pas tout à fait un an. Il devait être remis dans la rue, dans une résidence où il était en danger. J'ai accepté de l'accueillir et de tenter de le socialiser, à minima, pour qu'il ne soit plus en danger. Sans Ponette et Mimine, cela aurait été très difficile. Ces deux chats l'ont encadré, rassuré, aimé malgré sa "sauvagerie". Quelques jours après son arrivée à la maison, j'ai trouvé un Titi rassuré et dormant entre les deux ! Quel beau travail de mes amours !

Page  Page 3 sur 4:  « Pécédent  1  2  3  4  Suivant » 
Discussion www.cimetierepourchat.com Forum / Discussion / Un livre à lire : Les animaux ont-ils une âme ? écrit par Jean Prieur Top
Votre réponse 
 

Utilisateur : Mot de passe :  
Accès limité aux utilisateurs enregistrés.
 
 
| Forums | Répondre | Recherche |
 www.cimetierepourchat.com Forum Réalisé avec Chat Forum Software miniBB ®