Connectez vous pour utilisez les Mails privés et le carnet d'adresses
Mail Privé
Carnet d'adresses
Signalez un abus
Envoyez cette page



Facebook LinkedIn Twitter



recherchez toutes les informations sur Faline
sur le site cimetierepourchat.com  
sur le web  
  La page de Faline a été vue 6 884 fois.

En hommage à
Faline

EUROPEEN
Il est né le :--/--/----
Il nous a quittés le :03/12/2013
 



En hommage à Faline

C’est le 23 septembre 2012 que je t’ai rencontrée. A l’époque, je cherchais Holly qui s’était sauvée, et je n’allais pas bien. C’est parce que l'un de mes chats s'était perdu qu’on m’a parlé de toi, petite chatte abandonnée suite à un déménagement. Et c’est parce que je n’allais pas bien que j’ai été te chercher en compagnie de ton parrain. J’ai fait l’amalgame entre vos deux détresses. Tu t’en es rendu compte depuis, je ne suis pas du genre spontané, mais là, pour toi, je n’ai pas dû réfléchir plus de 2 minutes.

Bien entendu, je n’ai rien regretté, tu étais un amour de chat, une câlinette. Tu m’as soutenue durant cette période où je cherchais Holly ; tu m’as consolée lorsqu’elle m’a quittée définitivement à peine l’avais-je retrouvée. Tu as remonté le moral de Demis qui s’était retrouvé tout seul sans comprendre. Tu dormais sur moi quand j'étais allongée sur le canapé. Tu posais ta tête sur ma main lorsque je tenais la souris de l'ordinateur, ou parfois ta patte d'un air autoritaire, comme pour dire "arrête de remuer" alors je faisais en sorte d'y aller doucement, juste pour ne pas te déranger et parce que j'aimais te sentir contre moi.

Tu n’avais qu’un défaut, tu étais FIV+ (le test a été fait le lendemain de ton arrivée), mais je ne suis pas sûre que cela ait quelque chose à voir avec ta disparition si soudaine. Tu étais plus fragile, c’est sûr, mais jusqu’à la fin de la semaine dernière, tu allais bien. Et en deux jours de temps, tu as décliné. Hypothermie, anémie, peut-être épanchement pleural avec suspicion de tumeurs. Le vétérinaire a essayé de te soigner, mais lui-même a été surpris de la rapidité avec laquelle tu es partie. C’est sans doute mieux que de souffrir des semaines... Mais ça a été trop vite. Un an et deux mois, c’était trop court. Tu avais environ 6/7 ans cette année, mais c’est approximatif.

Demis vient dormir à ta place sur le lit. Nouka, que tu aimais tant, que tu léchais et sur qui tu posais ta tête pour dormir, est fort nerveuse. Le lendemain de ta disparition, elle a reniflé l’endroit où tu t’étais cachée pour partir en silence, et elle s’est allongée là plusieurs minutes. Je vois bien que tu lui manques. Et à moi aussi, à quel point ! Je suis heureuse de t’avoir offert le confort et l’amour après plusieurs mois passés dans la rue, à attendre devant l’immeuble de tes anciens "maîtres" qu’ils reviennent. Tu as bien profité des bonnes croquettes, ma petite vache, ma tartouillette !

Adieu ma Faline, ma Nounouche, mon Etoile. Je ne t’oublierai pas. Tu as rejoint Holly que tu ne connaissais pas mais dont je t’ai si souvent parlé. Au moins toi as-tu eu quelqu’un pour t’accueillir.






285 Fleurs




19 messages



Déposé par Sonatine le 20/03/2018  

Ma Faline.
Tu es toujours dans mon cœur.
Tu sais pourquoi on m’a parlé de toi, j’ai été te chercher pour la même raison. Le malheur des uns fait le bonheur des autres, comme on dit.
Ton bonheur et le mien, tu étais un amour de chatte.
Je n’ai évidemment rien regretté, si ce n’est ta disparition brutale alors que je réapprenais à être heureuse avec mes minous. Il n’avait pas suffi que ton maître précédent te jette à la rue, il t’avait bousillé à l’intérieur avant de te laisser. Pour lui l’oubli, pour moi les larmes.
Merci pour avoir aidé Demis à passer le cap, merci pour cette belle amitié avec Nouka. Comme quoi chatte de rue et chatte de race peuvent faire bon ménage (loin des considérations des mauvaises langues).
Je t’aimerai toujours, mon étoile.


Déposé par Sonatine le 17/01/2017  

Ma petite Faline, en ce début d’année nouvelle, je pense bien fort à toi. Une année de plus sans toi…
De toi non plus, je n’ai pas eu le temps de beaucoup profiter. Je ne t’oublierai jamais ma tartouillette.
Le petit Moby va bientôt agrandir la famille. Cela fait du bien d’avoir des projets avec d’autres petits cœurs, même si aucun nouveau ne fera jamais oublier ceux qui sont partis.
Faline je t'aime.

Déposé par mistigri13 le 03/12/2016  

Ne sois pas triste, je suis toujours à tes côtés. Mon corps est parti, mais mon âme est là tout près de toi.
Je t'envoie la brise de mon âme pour que tu continues à penser à moi et pour te montrer que où que je sois je continue à t'aimer.
*****
Lorsqu'ils disparaissent les chats laissent de belles empreintes de pattes à tout jamais dans nos cœurs. Cela ne pourrait pas être autrement étant donné qu'il fut notre confident, notre ami, notre compagnon de vie pendant de belles années.
C' est comme un ange. Il vient dans nos vies pour les remplir d'amour et s'en va un jour tout en continuant de veiller sur nous.


Déposé par GHETGHET le 12/06/2016  

Tant de belles choses
Même s’il me faut lâcher ta main
Penses-y quand tu t’endors
L’amour est plus fort que la mort
Sans pouvoir te dire « à demain »
Rien ne défera jamais nos liens
Même s’il me faut aller plus loin
Couper des ponts, changer de train
L’amour est plus fort que le chagrin
L’amour qui fait battre nos cœurs
Va sublimer cette douleur
Transformer le plomb en or
Tu as tant de belles choses à vivre encore
Tu verras au bout du tunnel
Se dessiner un arc-en-ciel
Et refleurir les lilas
Tu as tant de belles choses devant toi
Même si je veille d’une autre rive
Quoi que tu fasses, quoi qu’il t’arrive
Je serai avec toi comme autrefois
Même si tu pars à la dérive
L’état de grâce, les forces vives
Reviendront plus vite que tu ne crois
Dans l’espace qui lie ciel et terre
Se cache le plus grand des mystères
Comme la brume voilant l’aurore
Il y a tant de belles choses que tu ignores
La foi qui abat les montagnes
La source blanche dans ton âme
Penses-y quand tu t’endors
L’amour est plus fort que la mort
Dans le temps qui lie ciel et terre
Se cache les plus beau des mystères
Françoise Hardy


Déposé par GHETGHET le 08/06/2016  

OU ES-TU ?
« Où es-tu, petit ange, où es-tu?
On aurait bien voulu,
À force d’amour,
t’empêcher de partir,
mais le monde est trop lourd,
petit ange léger,
Et n’a pas su te retenir.
Où faut-il te chercher, maintenant ?
Sous les gouttes de rosée? Sur les ailes du vent?
Qui saura nous le dire?
» Maman, »
Là où je suis, je ne crains rien.
J’ai les yeux pleins d’étoiles blondes,
J’ai l’âme vaste comme le monde.
Là où je suis, la joie est sans mélange.
Ne me cherchez pas, je suis dans chaque chose…
sur les ailes d’un ange,
dans la rosée, dans le vent,
dans le cœur d’une rose,
Dans le cœur de mes parents.
Ne me cherchez pas, je suis partout,
Je suis avec vous, je suis chez moi. »
Albert Gui


Déposé par Sonatine le 03/12/2015  

Faline, ma belle étoile, tu me manques tant. Tu es partie si brutalement, voilà ce qui arrive lorsqu'une chatte a une première "famille" qui la bourre de pilules puis la jette à la rue parce qu'elle ne rentre pas dans le camion de déménagement. Tu n'étais pourtant pas bien grosse lorsque je t'ai trouvée, c'est après que tu t'es remplumée (et sacrément, je dois bien l'admettre, tu avais trop connu la faim).
Tu auras eu droit à un peu plus d'une belle année de bonheur, et moi avec toi : quelle chance j'ai eu de te rencontrer ! Un si gentil cœur, pleine de douceur...
De là-haut, continue à veiller sur ta petite famille, Demis que tu avais su si bien consoler, Nouka qui fut ton coup de cœur, et Cléo que tu ne connaîtras que du ciel.
Je t'aime ma Nounou, ma p'tite vache...


Déposé par Sonatine le 10/02/2015  

Coucou ma Faline. Tu vois, j'ai recueilli la petite Cléo. Abandonnée comme tu l'as été, sauf qu'elle est toute jeunette encore. Elle est douce et câline comme tu l'étais. Merci de veiller sur elle, mon étoile...


Déposé par Sonatine le 03/12/2014  

Faline mon Etoile... Cela fait un an déjà que tu es partie. Tu me manques toujours tu sais. Après Holly, c'est toi qui avais pris le relais pour dormir sur moi quand j'étais allongée sur le canapé. Aucun des autres n'a jamais fait ça, mais c'est ça qui fait votre richesse, mes minous, toutes vos différences. Tu vois à quel point ces moments étaient précieux !
Un an, c'est si court et si long. Trop court pour t'oublier (mille ans n'y suffiraient pas), suffisamment long pour que Gavroche ait trouvé le temps de te rejoindre. Vous n'avez pas eu beaucoup de temps pour devenir amis ici-bas, je suis sûre que vous vous êtes rattrapés là-haut. Vous étiez fort différents, mais vous avez tous les deux connus la vie dans la rue.
Je t'aime ma Faline, ma Nounouche, mon Etoile. Tu étais un amour de chat, ma petite vache comme je t'appelais. Je te disais souvent : "Tu connais la fable de la grenouille qui veut se faire aussi grosse que le bœuf ? Toi tu es la chatte qui veut se faire aussi grosse qu'une vache!" Oui, tu avais bien profité de la gamelle en un an, et avec tes taches noires sur ton corps blanc, tu étais devenue ma petite vache Holstein. Tu sais bien, j'ai toujours aimé me moquer de mes chats, juste pour rire. Juste parce que je vous aime.
Juste parce que je t'aime et que je t'aimerai toujours, ma Falinounou.


Déposé par Didijolie le 05/07/2014  

Encore une belle histoire grâce a vous. Faline à du vivre des moments très durs dans la rue. Je n'ose imaginer sa peine et sa peur durant ces mois d'attente vaine. Comment peut-on faire ça a un petit être qui vous aime et partage votre vie à chaque instant? Je ne le comprendrais jamais.
Heureusement que vous avez croise sa route. Enfin le bonheur et la douceur d'un vrai foyer. Vous avez eut peu de temps ensemble mais il a été précieux. Il a du compte mille fois plus pour Faline que sa vie d'avant. Le mal qui la rongeait n'aurait sûrement pas pu être gère autrement. Vous l'avez sauvée d'un départ douloureux, solitaire. Votre geste d'amour est admirable.


Déposé par Sonatine le 03/06/2014  

Je viens de réaliser que cela fait déjà six mois que tu es partie. Que le temps passe vite, je ne m'étais pas rendu compte que cela faisait aussi longtemps. Pour moi, tu étais encore là hier, et pourtant je me rends compte que j'oublie des moments de toi, lorsque tout à coup un détail me revient (et bien sûr je pleure). Tu me manques, ma Nounouche. Tu ne viens plus t'allonger sur moi quand je regarde la télé. Tu n'étais pas un poids plume, mais c'était agréable. Si j'avais su j'aurai passé plus de temps vautrée sur le canapé, juste pour que tu dormes sur moi. Je t'aime ma belle étoile.


Déposé par Sonatine le 20/02/2014  

Je pense encore tellement à toi mon bébé, tu me manques tant ! Lorsque je suis sur le canapé, tu ne viens plus t'allonger sur mon bidon, mes caresses vont dans le vide...
J'ai fait un album photo de ma petite troupe pour l'année 2013, une belle année si bien commencée et si mal finie. Que tu étais belle ! Comme tu l'as vu, c'est Demis qui a le plus été affecté, alors que j'aurai pensé Nouka... Mais ça n'a rien d'étonnant, il a toujours été sensible. Et au fond, il a été seul avec toi quelques mois au début. Mais il va mieux maintenant.
Encore une fois, merci pour tout ma Nounou.


Déposé par Sonatine le 04/01/2014  

Hier, cela faisait un mois que tu es partie... Un mois, c'est à la fois si court et si long.
Tu me manques toujours autant, mon étoile, ma jolie Faline. C'est dur de ne pas savoir ce qu'il s'est passé exactement, pourquoi tu es partie si vite.
Gavroche a eu des petits soucis ces derniers temps, j'ai eu bien peur. Merci de veiller sur lui, ma grosse Nouche. Tu sais ce que c'est de venir de la rue ; quelque soit le temps que vous y avez passé, ça vous affaiblit un chat. Tu avais l'air si forte, et au fond de toi quelque chose n'allait pas. Tu n'as rien laissé paraître, ça n'était pas ton genre.
Je t'aime, Faline. Je t'aimerai toujours.


Déposé par Sonatine le 24/12/2013  

Noël sans toi, ma Faline, ça va me faire bizarre... J'aurai tellement aimé que tu puisses en passer d'autres avec nous. Quand j'ouvrirai la box spécial Noël pour tes petits copains, tu ne seras pas là... Le plus dur étant que tu étais encore avec moi quand je l'ai achetée. Je t'aime mon bébé, je pense fort à toi...


Déposé par SANDYJOJO le 15/12/2013  

Sois heureuse belle Faline au pays des nuages ! Je sais que tu as été accueillie à "pattes ouvertes"!


Déposé par moroc le 09/12/2013  

Un bouquet de tendres pensées pour votre petit ange Faline, je partage votre chagrin, courage et réconfort à vous en ce triste jour.


Déposé par elise2512 le 08/12/2013  

Je suis debout au bord de la plage.
Un voilier passe dans la brise du matin et part vers l'océan.
Il est la beauté, il est la vie.
Je le regarde jusqu'à ce qu'il disparaisse à l'horizon.
Quelqu'un à mon côté dit :
"Il est parti !"
Parti ? Vers où ?
Parti de mon regard, c'est tout...
Son mât est toujours aussi haut,
sa coque a toujours la force de porter sa charge humaine.
Sa disparition totale de ma vue est en moi, pas en lui.
Et juste au moment où quelqu'un près de moi dit : "Il est parti !",
il en est d'autres qui, le voyant poindre à l'horizon et venir vers eux,
s'exclament avec joie :
"Le voilà !"...
C'est cela la mort.
"William Blake"


Déposé par PiouPiou le 07/12/2013  

Pour toi Joli Trésor :
“Tout juste à côté du Paradis, il existe un endroit qui s’appelle le Pont de l’Arc en Ciel. Lorsqu’un animal, qui a été particulièrement proche d’une personne dans notre monde, meurt, cet animal se trouve au Pont de l’arc en ciel. Là, il y a des prés et des collines pour tous nos animaux spéciaux, afin qu’ils puissent jouer et courir ensemble.
Il y a amplement de nourriture, d’eau et de soleil pour que tous nos amis aient bien chaud et soient confortables.
Tous ceux qui étaient malades et vieux retrouvent leur santé et leur vigueur, ceux qui étaient blessés ou estropiés, sont de nouveau forts et agiles, tout comme on se souvient d’eux dans nos rêves des jours passés.
Les animaux sont contents et heureux, sauf pour un détail : ils s’ennuient d’une personne très spéciale qui est demeurée derrière.
Ils courent et jouent ensemble, mais vient un jour, l’un deux s’arrête soudainement et regarde vers l’horizon. Ses yeux sont brillants et ardents ; son corps impatient commence à frémir. Soudainement, il se détache du groupe, courant à toute vitesse au dessus l’herbe verte, de plus en plus vite.
Tu as été repéré, et au moment où tu es finalement réuni avec ton ami si spécial, vous vous tenez en une union joyeuse, pour ne plus être séparés l’un de l’autre. Les baisers heureux abondent sur ton visage, tes mains caressent cette tête tellement aimée, et tu regardes une fois de plus dans ces yeux pleins de confiance, ces yeux depuis si longtemps disparus de ta vie, mais qui n’ont jamais quitté ton cœur et ensemble vous traversez le PONT DE L’ARC EN CIEL …”


Déposé par Migisa le 07/12/2013  

au moins, elle aura été heureuse quelque temps dans un foyer aimant. Courage à vous, pensées pour elle.


Déposé par hannival le 07/12/2013  

C'est une bien belle histoire que vous avez vécu avec votre belle Faline. Doux repos Faline au paradis des minous et tendres caresses. Bon courage à celle qui a veillé sur toi avec amour et qui t'a offert un foyer




L'Album photo contient 9 photos






Laissez un message ou une fleur,
allumez une bougie

Pour poster un message, une fleurs ou allumer une bougie, vous devez être un membre inscrit


Vous n'êtes pas connecté

Votre pseudo        Votre mot de passe       

Poster un message

Déposer une fleur
Joindre un message court avec une fleur :

0 mot | 200 Caracteres


























Poster un message ou bien Déposer une fleur


Retourner en haut