Mail Privé
Carnet d'adresses
Signalez un abus
Envoyez cette page
recherchez toutes les informations sur Vladimir
sur le site cimetierepourchat.com  
sur le web  
  La page de Vladimir a été vue 10 266 fois.

En hommage à
Vladimir

MAINE-COON
Il est né le :02/05/2004
Il nous a quittés le :30/12/2015
 



En hommage à Vladimir

Mon doux Vlady tu m'a quitté me laissant dans le plus profond desarroi, emporté en 8jours par un cancer foudroyant alors que tous les examens étaient normaux! J'ai tellement mal, comment abordé l'avenir sans toi si calin, si intelligent toi qui savait me faire comprendre ce que tu voulais en m'apportant ta peluche aux pieds pour me demander une caresse, à manger ou tout simplement jouer. Je t'aimais tant, mon coeur est déchiré.
J'espere que tu as retrouvé ton copain Samy. Dis lui que je l'aime toujours autant et que je ne l'oublie pas comme je t'aimerais toujours et ne t'oublierais jamais. Je t'aime Vlady un jour on se retrouvera pour partager encore et encore d'immenses moments de joie et de bonheur - Bisous mon Amour.
Un grand merci a tous pour vos fleurs et messages qui sont d'un grand reconfort






462 Fleurs

  • Déposé par Lcj65Déposé par Lcj65
    💛
  • Déposé par NOIXDECOCODéposé par NOIXDECOCO
  • Déposé par TitlaineDéposé par Titlaine
  • Déposé par joelleDéposé par joelle
  • Déposé par joss19Déposé par joss19
    un bouquet de caresses Ă  Vladimir, veille sur Joss et toutes les autres Ă©toiles
  • Déposé par superfetatoireDéposé par superfetatoire
  • Déposé par pacificelectricDéposé par pacificelectric
    de la part de MĂ©lusine et MĂ©lisande
  • Déposé par tontonDéposé par tonton
  • Déposé par susiDéposé par susi
  • Déposé par KEKERDéposé par KEKER
    Affectueuses pensées en cet anniversaire !! tu as été aimé et chéri, repose en paix...
  • Déposé par SESHAT39Déposé par SESHAT39
  • Déposé par susiDéposé par susi
  • Déposé par lepapouDéposé par lepapou
    Pour tes 3 ans au paradis des chats
  • Déposé par pacificelectricDéposé par pacificelectric
    une pensée pour Noël..
  • Déposé par Chantalotte21Déposé par Chantalotte21
    A la mĂ©moire d'un joli petit ange nommĂ© Vladimir 🐿🍂🍁🐿🍂
  • Déposé par cbhgDéposé par cbhg
  • Déposé par SESHAT39Déposé par SESHAT39
    Seshat et tous ses Anges chĂ©ris 😘😘🕊🕊🌸🌸💐💐💐💙💙🌈👼😻😻😻🌺🌺Ӿ
  • Déposé par pacificelectricDéposé par pacificelectric
  • Déposé par pacificelectricDéposé par pacificelectric
  • Déposé par pacificelectricDéposé par pacificelectric



34 messages



Déposé par annie le 30/12/2018  

🎄❤️🎄❤️🎄❤️🎄❤️🎄❤️🎄❤️🎄❤️🎄❤️🎄❤️🎄❤️

Déposé par mistigri13 le 30/12/2016  

Ne sois pas triste, je suis toujours à tes côtés. Mon corps est parti, mais mon âme est là tout près de toi.
Je t'envoie la brise de mon âme pour que tu continues à penser à moi et pour te montrer que où que je sois je continue à t'aimer.


Déposé par GHETGHET le 19/10/2016  

Assis sur les genoux du temps,
Mon chat,immobile et patients,
Fait semblant d’être un sablier,
J’entends ses moustaches crisser.
Les meules, dans les champs, sont de grandes horloges
Qui tictaquent de sauterelles.
Les chaumes marquent midi
Et boivent Ă  la paille
Des giclées de soleils.
Les martinets fouettent le ciel,
Mais ça ne le fait guère
Avancer pour autant !
Les serpents, minutes lentes,
Glissent dans les roselières.
Tout près de mon étang secrets,
Poussent de grandes sarbacanes
Qui lancent vers le ciel
Des flèches de lumières
A contre-courants,
Que seul mon chat discrets comprend.
(Christian Poslaniec)


Déposé par GHETGHET le 01/10/2016  

La vie du chat contient une époque, concentre une parcelle de notre vie, elle est une sorte de mesure du temps et une mémoire, elle contient une expérience commune, un morceau de notre histoire, une parcelle de notre temps perdu. Quand le chat mourra, ce sera comme la fin d'un temps, la fin d'une période. L'extinction d'une partie de nous-mêmes avec l'extinction du chat.
Karine Miermont


Déposé par GHETGHET le 16/09/2016  

Je suis seul
Pourquoi suis-je si seul, mon chat,
Si seul lorsque tu n'es pas lĂ  ?
Tu ne fais pourtant aucun bruit.
Tu dors, fermé comme la nuit.
Tu ne tiens guère plus de place
Que mon plus gros livre de classe.
Et qui croirait que tu respires
Bercé comme un petit navire ?
Alors pourquoi, pourquoi, mon chat,
Suis-je tout autre quand je vois,
Sur mon papier blanc, le soleil
Tailler l'ombre de tes oreilles ?
( Maurice CarĂŞme )


Déposé par GHETGHET le 12/09/2016  

l'AMIS LE CHATS
celui qui te connais par ta voix , par ton pas ,
celui qui vient en passent te parler de ces chasse et de ces nuit de prince errant ,
celui qui donne sans demander ,
celui qui par sans dire adieu ,
l'amis ,
le chats
( Luce Guillaud )


Déposé par GHETGHET le 31/07/2016  

Je clame
Que la vie est indestructible Malgré la mort.
Que l’autre est un frère
Que l’espoir est un vent vif qui doit balayer le désespoir avant d’être un ennemi.
Qu’il ne faut jamais désespérer de soi-même et du monde.
Que les forces qui sont en nous,
les forces qui peuvent nous soulever, sont immenses.
Qu’il faut parler d’amour
et non les mots de la tempête et du désordre.
Que la vie commence aujourd’hui et chaque jour
et qu’elle est l’espoir.
Martin Gray


Déposé par GHETGHET le 22/07/2016  

Je me suis simplement glissé dans une autre dimension...
La mort n'est rien.
Je suis MOI et tu es TOI.
Tout ce que nous avons été l'un pour l'autre, nous le sommes toujours!
Appelle-moi par mon nom familier,
Parle-moi comme tu l'as déjà fait.
Que le ton de ta voix ne soit pas différent!
Ne prends pas un air solennel ou chagrin.
Ris, comme tu as toujours ri.
Amuse-toi des petites plaisanteries que nous aimions.
Joue, souris, pense Ă  moi et prie pour moi !
Que mon nom continue à être prononcé dans la maison,
sans ombre de tristesse.
Que la vie soit ce qu'elle a été.
Il n'y a qu'une invincible continuité.
Pourquoi serais-je hors de vos esprits parce que
je suis loin de votre regard?
Je vous attends, pour un intervalle, quelque part, très près d'ici.
Tout est bien.
Cannon Scott Holland


Déposé par GHETGHET le 15/07/2016  

Toi que j’avais besoin
D’embrasser,
De toucher, de regarder,
Toi qui t’en es allé,
Dont le souvenir
Est si vivant en moi,
Toi qui as disparu
De ma vie quotidienne,
De mes allées et venues,
Je sais que tu es lĂ ,
Je sais que ton absence
Provoque ma présence,
Non pas Ă  de vains souvenirs,
Mais à une autre façon
D’être présent à toi,
D’être aimé de toi,
Non pas comme une fleur fanée,
Mais comme une fleur
Dont, un jour, le parfum
Te retrouvera.
Père André-Marie


Déposé par GHETGHET le 01/07/2016  

Je t'aime encore si fort que ta vie est en moi.
Ton horizon est différent mais mon amour est là, vivant,
Tes souvenirs me réchauffent de toi
Ils sont comme l'ombre, preuve de lumière
Si les larmes parfois viennent arroser mon coeur
C'est que, jardin fleuri,
il embaume encore de ta présence silencieuse.
Si parfois ma souffrance veut prendre le dessus,
c'est preuve que je t'aime et que
rien ne pourra t'arracher de ma vie
Père André Marie


Déposé par GHETGHET le 26/06/2016  

Toi la présence dans l'absence
Toi la parole dans le silence
Je ne te trouve nulle part
Nulle part ailleurs... que partout
Tu es la saveur et le sens
De ce qui jamais ne finit
Dans les moments de soif intense
Tu m'as abreuvé d'infini
Mon bonheur d'ĂŞtre, ma source vive
Le beau poème de mes jours
Je te rejoins sur l'autre rive
LĂ  oĂą patiente ton amour
Je t'ai rêvé de part en part
Dans des instants de rien du tout
Je ne te trouve nulle part
Nulle part ailleurs... que partout
Tu donnes sens Ă  mon existence
Je ne peux oublier ce jour
Où frôlée d'un amour immense
Je t'ai senti lĂ  tout autour
Comme le doux murmure du vent
Fredonne une chanson de ciel
Rien ne sera plus comme avant
Je ne vis plus que d'essentiel
Mon bonheur d'ĂŞtre, ma source vive
Le baume Ă  mes peines d'avant
Tu ensoleilles ce qui m'arrive
Autour de moi et au-dedans
Je t'ai rêvé de part en part
Dans des instants de rien du tout
Je ne te trouve nulle part
Nulle part ailleurs... que partout
Longtemps c'est vrai je t'ai cherché
Sans voir que tu Ă©tais toujours
Tout près de moi à peine caché
Dans les recoins de mon amour.
Toi la présence dans l'absence
Toi la parole dans le silence
Je ne te trouve nulle part
Nulle part ailleurs... que partout.
Fabienne Marsaudon


Déposé par GHETGHET le 24/06/2016  

Tu es parti en emportant une part essentielle de moi-mĂŞme
Que vais-je faire maintenant de nos projets de nos je t'aimes
Et tu me vois,perdu,errant là,au milieu des chrysanthèmes
Tu es parti en emportant une part essentielle de moi-mĂŞme.
Il y aura toujours une lampe qui brilles
Il y aura toujours une lampe allumée
Tu es parti en emportant l'essentiels de mon existence
Que vais-je faire maintenant de ces journées sans importance
Je n'ai plus rien que seulement une présence dans l'absence
Tu es parti en emportant l'essentiels de mon existences
Tu es parti en me laissant bien plus qu'une immense blessure
Que vais-je faire maintenant de toutes mes journées si dures
Mais tu me pousses je le sens Ă  inventer ma vie future
Pour aller encore de l'avants je ferai de mon mieux,je te l'assures
de Jean-Claude GIANADDA


Déposé par biscuit le 21/01/2016  

Regard de chat
Dans l’eau pure d’un lac profond
C’est tout le soleil qui se mire,
Une énigme tombée au fond
D’un puits secret qui vous attire…
Passablement reflet sorcier
D’une lune mystérieuse,
Se faisant parfois messager
De méditation nébuleuse.
Deux prunelles et deux bijoux
Descendus d’une autre planète
OĂą, grand jamais, pauvres de nous
N’aurons accès, je le regrette.
C’est là leur pouvoir et beauté
Ainsi qu’étrange phénomène,
Un regard de tous, convoité,
Cadeau d’une étoile lointaine


Déposé par biscuit le 20/01/2016  


pour toi mon petit chat adorè,
Avec toi je n'ai pas peur d'ĂŞtre ce que je suis,
Avec toi je n'ai pas peur de ce que je te confis,
Je me sens juste vivre,
Je me sens juste sourire...
Je n'ai peut-ĂŞtre pas des ailes dans le dos,
Je n'ai peut-ĂŞtre pas l'allure d'un oiseau,
Mais je t'ai toi,
Et c'est tellement plus que tout ça...
Tant que tu seras à mes côtés à veiller sur moi,
Je n'aurais pas peur d'affronter la réalité,
Car tu es celui qui est le plus important a mes yeux,
Car tu es celui qui nous à tant apporté
Juste un dernier vers,
Pour te dire qu'Ă  travers,
Toi,
Je me sens moi...,


Déposé par biscuit le 19/01/2016  

Pour toi trésor.
Le cœur brisé je suis partie.
A la maison je t’ai cherchée.
Au jardin j’ai cru apercevoir ton ombre
mais c’était la mienne.
Le temps qui m’a paru si court avec toi à mes côtés
S’étire, n’en finit pas
et pourtant c’est déjà demain
comment ais je survécu à cette nuit sans toi ?
Je te cherche,
tu es lĂ  sur le tapis.
Mais non
ce sont mes larmes qui brouillent ma vue.
Des jours,des mois ont passé...
Le vent dans les rideaux
Un bruit comme des pattes sur le parquet,
non le chagrin ne m’a pas rendu folle.
Tu es lĂ 
tout prés
dans mon cœur
à l’abri
mon chat, mon ange…


Déposé par biscuit le 17/01/2016  


Puisque l'ombre gagne
Puisqu'il n'est pas de montagne
Au-delĂ  des vents plus haute que les marches de l'oubli
Puisqu'il faut apprendre
A défaut de le comprendre
A rêver nos désirs et vivre des "ainsi-soit-il"
Puisque tu pars
Que les vents te mènent où d'autres âmes plus belles
Sauront t'aimer mieux que nous puisque
L'on ne peut t'aimer plus
Sache qu'ici reste de toi comme une empreinte Indélébile
Sans drame, sans larme
Pauvres et dérisoires armes
Parce qu'il est des douleurs qui ne pleurent qu'à l'intérieur
Puisque ta maison
Aujourd'hui c'est l'horizon
Dans ton histoire
Garde en mémoire
Notre au revoir
Puisque tu pars


Déposé par biscuit le 16/01/2016  

Pour toi mon chat
Je garderai ton odeur
tout au fond de mon cœur
Je garderai le souvenir de tes fĂŞtes
tout au fond de ma tĂŞte
Je garderai ces moments en or
tout au fond d'un trésor
Je garderai ta joie de vivre
tout au fond d'un livre
Je garderai ta gourmandise
tout au fond d'une valise
Je garderai ton collier
tout au fond de mes pensées
Je garderai tout ce qui te plais
tout au fond d'un secret
Je garderai ton amour
tout au fond d'une tour
Je garderai tout ce que tu aimes
tout au fond d'un poème
Tout çà pour dire que je garderai un petit bout de ton regard
tout au fond de ma mémoire.


Déposé par biscuit le 15/01/2016  


Seigneur Dieu,
Ceux qui n'ont jamais eu d'animal de compagnie,
Trouveront étrange cette prière,
Mais Vous, Seigneur de Toute Vie et Créateur de Toutes les créatures,
Vous comprendrez.
Mon coeur est lourd,
Car je viens de perdre ma(mon) compagne(compagnon) bien-aimé(e),
Celle (celui) qui faisait tellement partie de ma vie.
Cette compagnie a rendu ma vie plus agréable,
Elle m'a permis de rire et de trouver la joie auprès d'elle.
Et sa présence me manquera.
Avec elle j'ai appris plusieurs leçons, telles la valeur du naturel
Et la quête d'affection spontanée,
Soucieux de répondre à ses besoins quotidiens,
J'ai cessé de penser uniquement à mes propres besoins
Et j'ai ainsi appris Ă  ĂŞtre utile aux autres.
Puisse la mort de cette créature qui est la Vôtre
Me rappeler que la mort attend chacun de nous,
Animaux comme les humains,
Et qu'elle est un passage naturel pour toutes les formes de vie.
Puisse (nom de l'animal) dormir d'un sommeil paisible et Ă©ternel sous Votre Divine protection
En attendant la plénitude et la libération de toute la création.


Déposé par biscuit le 14/01/2016  

Il y a des souffrances qui pèsent des tonnes
Et pour ne pas que tout espoir nous abandonne
On joue le rĂ´le de celui pour qui tout va bien
Pourvu que les autres n'en sachent rien
On fait au mieux pour sauver la face
Pour que notre entourage ignore par oĂą l'on passe
On rit on danse on fait les fous comme Ă  Venise
Mais quoiqu'on fasse mais quoiqu'on dise
Les blessures qui ne se voient pas
Nous font du mal bien plus que toutes les autres
On les enferme au fond de soit
Mais est-ce que toute une vie on les supporte ?
L'orgueil nous aide Ă  tenir le coup
Apparemment on pourrait mĂŞme faire des jaloux
C'est à nous même que l'on se joue la comédie
Pour s'inventer qu'on est guéri
Les blessures qui ne se voient pas
Nous font du mal bien plus que toutes les autres
On les enferme au fond de soit
Mais est-ce que toute une vie on les supporte ?
Ces blessures lĂ 
Qui ne se voient pas
Il y a des souffrances qui pèsent des tonnes
Et que ne pas que tout espoir nous abandonne
Il faut se dire que tôt ou tard on va guérir
Les blessures qui ne se voient pas
Parfois semblent avoir perdu nos trace
Et quand on ne s'y attend pas
Sans que jamais les autres le sachent
Elles remontent Ă  la surface
Et nous fusillent une fois encore
Les blessures qui ne se voient pas
Qui nous font du mal bien plus que toutes les autres
Ces blessures lĂ 
Qui ne se voient pas
on vit avec chaque jours
vous nous manquez nos petits amours,


Déposé par biscuit le 13/01/2016  

Ce n'est qu'un chat....
Je me souviens de cette femme, un soir, qui pleurait... C'Ă©tait chez des amis. On se donnait des nouvelles des enfants. Elle avait dit simplement : "Mon petit chat est mort". Et elle s'Ă©tait mise Ă  pleurer... Et, dans un coin du salon, un monsieur avait dit Ă  un autre en haussant les Ă©paules: "Ce n'est qu'un chat, quand mĂŞme !..."
Ce n'est qu'un chat !... Mais c'est immense un chat, vous ne savez pas Monsieur ? C'est immense... Vous n'en avez pas, évidemment, et vous ignorez que l'on peut avoir, lorsqu'il s'en va à tout jamais, autant de chagrin que s'il s'agissait d'un enfant... Aux gens qui n'en ont pas, çà paraît sacrilège... Comment peut-on comparer, n'est-ce pas ?
C'est parce que vous ne savez pas Monsieur.
Vous ne savez pas la place que ça prend, un chat dans une vie - ces yeux d'or qui vous dédient un regard d'éternité, cette patte douce qui se pose sur votre main, ces mouvements qui sont la beauté et la grâce et dont chacun exprime une sensation , un sentiment, et cette tête ronde et dure qui se colle à votre tempe pour vous dire je t'aime aussi...
Tout cela, Monsieur, vous ne le savez pas et quelque chose vous manque.
Mais je ne sais pas si je dois vous plaindre ou vous envier... Parce que vous ne tremblez pas chaque fois qu'il tousse, ou éternue, ou n'a pas faim ; chaque fois qu'il s'est battu et que l'on cherche dans son poil, la trace des morsures et des griffes ; chaque fois qu'il rentre tard et que l'on ne sait pas si, dans la rue, un imbécile, qui roulait trop vite, ne la pas projeté contre un mur, désarticulé, brisé...
Mais vous ne connaîtrez jamais non plus, c'est vrai, le bonheur d'un amour gratuit partagé. Parce que les chats, Monsieur, c'est tout le contraire de ce que certains racontent : c'est tendre, c'est bon, c'est fidèle, c'est lucide, c'est intelligent, c'est doux et ça vous dit des choses... Tant de choses !...
Dors, ma petite Moune, dors... Tu sautais moins bien ces jours-ci... J'ai dit à ta maman : "Il saute moins bien... Il vieillit, peut être ?... Il a hésité dix fois avant de bondir sur le rebord de la fenêtre..."
Je ne veux pas y penser. Il sera bien temps... Ce qui doit arriver un jour, c'est vrai pour tout le monde. Mais ça ne nous console pas de le savoir...
Alors j'aurais voulu la prendre dans mes bras, cette femme que je connaissais Ă  peine, et qui pleurait, et j'aurais voulu lui dire :
"Je vous comprends... Pleurez tant que vous voudrez, pleurez sans vous soucier des autres. Eux ne savent pas et moi si..."
Philippe Ragueneau




L'Album photo contient 21 photos






Laissez un message ou une fleur,
allumez une bougie

Pour poster un message, une fleurs ou allumer une bougie, vous devez être un membre inscrit


Vous n'êtes pas connecté

Votre pseudo        Votre mot de passe       

Poster un message

Déposer une fleur
Joindre un message court avec une fleur :

0 mot | 200 Caracteres


























Poster un message ou bien Déposer une fleur


Retourner en haut