Mail Privé
Carnet d'adresses
Signalez un abus
Envoyez cette page
recherchez toutes les informations sur Croquette
sur le site cimetierepourchat.com  
sur le web  
  La page de Croquette a été vue 8 420 fois.

En hommage à
Croquette

EUROPEEN
Il est né le :18/10/2003
Il nous a quittés le :18/10/2018
 



En hommage à Croquette

Ma Croquette, ma yeux-bleus, mon marron glacé,
La première fois que j’ai entendu parler de toi c’est papachat qui m’a dit : je viens de voir un chat que tu rêverais de câliner et avoir auprès de toi. Et lorsque je t’ai rencontrée chez nos voisins je n’ai pu que lui donner raison. Ta bouille, ton regard, la douceur de ta robe. Puis la vie a fait que tes maîtres devaient partir à l’etranger et ne savaient que faire de toi. La personne qui devait t’acceuillir pour leur deux années d’absence s’est désisté au dernier moment. Alors connaissant mon amour pour les chats ils sont venus me voir. Je ne pouvais pas te prendre tout de suite alors je t’ai confiée à une amie durant 1 an puis enfin tu es venue vivre avec nous. C’était en 2007. Les débuts avec Didi et même avec nous ont été difficiles. Tu te cachais, tu étais comme terrorisée. Puis un jour alors que j’étais sur le canapé tu as sauté sur mes genoux et notre histoire d’amour était scellée.

Puis les deux années se sont allongées de quelques mois et finalement tu es restée pour toujours avec nous pour notre plus grand bonheur.
Ce que je garde de toi c’est ton infinie douceur, ta gentillesse. Jamais un coup de griffe, jamais la moindre agressivité. Sauf quand il fallait couper tes ongles. Là tu te transformais! D’ailleurs tu n’aimais juste pas que l’on touche tes pieds. J’entendrai longtemps encore ce profond ronronnement que tu émettais dès que l’on te touchais. Pour l’éternité, résonnera également tout au fond de mon cœur, ce miaulement aigu, ce Yahooooo, que tu poussais pour nous accueillir. Et tes yeux ma belle, ma croquine, un regard d’une intensité rare. J’avais l’impression de plonger dans un océan. Tu n’aimais pas beaucoup l’excercice et pratiquais plutôt la sieste sur les arbres à chat, ou bien te caler dans le canapé façon marmotte avec tes pattes sur tes yeux. On rigolait avec papachat en disant que tu allais battre le record du plus vieux chat du monde et que tes coussinets n’étaient pas usés tant tu t’en servais peu. Jamais nous n’aurions pensé que tu nous quitterai le jour de tes 15 ans..... Là-haut tout est vide, tes petits jouets traînent et semblent t’attendre. Tes gamelles que tu désertais ces temps ci restent pleines des dizaines de croquettes différentes que j’ai essayé de te présenter pour te stimuler ces derniers jours. Je vois les paquets qu’ici s’accculent sur les étagères de la bibliothèque et je pleure devant ces vaines tentatives de te maintenir. J’ai tant voulu y croire.
Tu ne méritais pas cette sale maladie: lymphome. Il t’a rongé insidieusement sans que l’on ne voit rien jusqu’à il y a 1 mois. Tu étais un peu moins en forme. Nous n’avons pas compris tout de suite ce qu’il t’arrivait. Tu vieillissais simplement. Les analyses étaient excellentes. Tu avais les reins d’une jeune fille, tout était parfait à part quelques douleurs lombaires, sûrement de l’arthrose. Et puis il y a dix jours nous avons enfin détecté à la palpation cette saleté. Un tout petit épaississement de la paroi de ton intestin. Quatre centimètres qui ont décidé de ton destin. Se sont enchaînés les echos, les ponctions. Le verdict est tombé tel un couperet, comme pour le cancer de Didi tu avais une forme très agressive de lymphome et bien sûr celle dont le pronostic est le plus sombre. Impossible de te laisser tomber on a tenté le tout pour le tout. On a
commencé la chimio. Aujourd’hui premier contrôle. Pas d’amélioration au contraire. La lésion commençait à se percer. Pourtant j’y ai cru. Après l’injection tu as remangé, tu étais plus vive, tu recommençais à griffer ton arbre à chat avec rage. Mais non, nous n’avons pas eut la chance que cette ignominie s’agenouille devant le traitement. Nous avons préféré te laisser partir avant que tu ne souffres, avant que nous devions prendre cette décision en urgence et que tu fasses les frais de notre envie de te garder auprès de nous. C’était une question de jours d’après ton docteur. Et lorsque je t’ai vu si faible dans les bras de papachat cette après-midi, j’ai su que tu ne rentrerai pas avec nous ce soir. J’espère que tu compris que à travers ce geste terrible, c’est tout notre amour que nous t’avons transmis. Ce fut si soudain. Tu es partie comme tu as vécu. Tout en douceur sans nous causer de tracas, en nous préservant.
Te voilà auprès de Didi. Je sais qu’elle t’a accueilli et je compte sur vous pour mieux vous entendre là-haut qu’ici-bas. Pas de bêtises les filles! J’ai toujours pensé que tu aurais été plus heureuse dans une famille sans autre chat. J’avais parfois l’impression de ne pas faire bien pour toi. J’espère t’avoir rendu tout l’amour que tu nous a donné. Je suis si fière d’être ta mamanchat. Je t’aime fort, si fort. Tu ne me quitteras plus désormais.

Envole toi ma beauté, ma croquinouillete. Envole toi.






354 Fleurs

  • Déposé par DidijolieDéposé par Didijolie
    Ma magnifique croquine. Prend soin de tinette. Elle a son caractère mais tu vas l’adorer. Câlins mon marron glacé que j’aime.
  • Déposé par NOIXDECOCODéposé par NOIXDECOCO
  • Déposé par annieDéposé par annie
    💛
  • Déposé par DidijolieDéposé par Didijolie
    Pour toi ma jolie et douce croquinette. Je t’aime si fort.
  • Déposé par DidijolieDéposé par Didijolie
    Câlins ma croquine. Je t’aime ma marmotte.
  • Déposé par tontonDéposé par tonton
    un bouquet de roses anciennes, les plus parfumées pour toi belle Croquette.
  • Déposé par NOIXDECOCODéposé par NOIXDECOCO
  • Déposé par annieDéposé par annie
    💚
  • Déposé par DidijolieDéposé par Didijolie
    Pour toi ma magnifique croquine.
  • Déposé par KimonDéposé par Kimon
  • Déposé par DidijolieDéposé par Didijolie
    Coucou ma croquine d’amour jolie. Je t’aime si fort. Tu nous manques ma Yaho!
  • Déposé par NOIXDECOCODéposé par NOIXDECOCO
  • Déposé par tontonDéposé par tonton
    Bisous belle Croquette.
  • Déposé par annieDéposé par annie
    💙
  • Déposé par KimonDéposé par Kimon
    douces caresses
  • Déposé par tontonDéposé par tonton
    Des fleurs pour toi aussi jolie Croquette.
  • Déposé par KimonDéposé par Kimon
  • Déposé par DidijolieDéposé par Didijolie
    Ma;croquine si,douce si belle. En voyant Bella je n’arrêtais pas de remettre ma décision en question. Mais voilà aujourd’hui je sais que je n’aurai pas voulu &cce
  • Déposé par dorineDéposé par dorine
    Pour Croquette de la part de Nini
  • Déposé par DidijolieDéposé par Didijolie
    Ma croquine d’amour. Tu me manques ma marmotte. Câlins et Bisoux sur les oreilles toutes douces.



48 messages



Déposé par SESHAT39 le 20/03/2019  

Dès que je te rejoindrai mon Ange ...
*
L’ombre des anges
*
Je
traverserai les villes
J’emporterai ta voix
J’irai chercher le feu dans le ciel
Et le vent dans nos voiles
Quand l’ombre des nuages
DĂ©masquera nos souffles
Nous volerons sereins
Par les chemins du sort
Et nos songes en fuite
Eviteront les gouffres
Pour balayer ensuite
Les traces de nos morts
Je
traverserai les villes
J’emporterai ta voix
J’irai chercher le feu dans le ciel
Et le vent dans nos voiles
Une Ă©toile se repose
*
Dès qu’un ange
s’endort…
*
Isaac Lerutan, 2009 ,


Déposé par biscuit le 02/12/2018  

Que restera-t-il Ă  ma vie, si tu pars ?
Je n'ai que toi
Et que vais-je faire de mes journées, si tu pars ?
Et comment supporter demain
En sachant que je n'ai plus rien ?
Plus rien puisque ma vie c'est toi
Et tu t'en vas
Et tu t'en vas
je suis sans toi,
Je resterai lĂ  dans mon coin
Jusqu'au jour oĂą tu reviendras
Ne t'en va pas
Ne t'en va pas
Comment retrouver le soleil, si tu pars ?
Il fait si froid
Pourtant ici sera pareil, si tu pars
Ne m'oublie pas
Si jamais tu penses Ă  ici
Reviens faire un tour vers ma vie
Qui sait si la vie finira
Si tu t'en vas
Si jamais tu penses Ă  ma vie
Reviens faire un tour ici
Qui sait si la vie finira
Si tu t'en vas
Si tu t'en vas
,


Déposé par biscuit le 30/11/2018  

Je clame
Que la vie est indestructible Malgré la mort.
Que l’autre est un frère
Que l’espoir est un vent vif qui doit balayer le désespoir avant d’être un ennemi.
Qu’il ne faut jamais désespérer de soi-même et du monde.
Que les forces qui sont en nous,
les forces qui peuvent nous soulever, sont immenses.
Qu’il faut parler d’amour
et non les mots de la tempête et du désordre.
Que la vie commence aujourd’hui et chaque jour
et qu’elle est l’espoir.
Martin Gray


Déposé par biscuit le 29/11/2018  

"Pour tous ces jours passé avec toi
Pour tous ces moments où j'ai joué avec toi
Pour tous ces reves ou j'ai penser Ă  toi
Pour tous ces léchouilles que tu ma fait
Pour tous ces fou rire que j'ai passer avec toi
Pour tous ces jours oĂą je penserais a toi
Je ne voudrais te perdre pour rien au monde
Je t'aime mon rayon de soleil."


Déposé par biscuit le 28/11/2018  


Les Ă©toiles continuent de briller
Comme si rien n’était arrivé
Et moi je continue de t’aimer
Même si tu n’es plus à mes côtés.
Ton absence est difficile Ă  combler
Derrière toi, c’est un grand vide que tu as laissé
Et même si mon cœur est blessé
Tel une vague se brisant sur un rocher
Des souvenirs de toi, je pourrai toujours garder
Au plus profond de moi, pour l’éternité.
Ils seront en moi comme sur un arbre gravés
Que rien ni personne ne puisse les effacer
Ils resteront précieux, enfouis et cachés
Comme la prunelle de mes yeux attristés.
C’est sans toi que ma vie doit continuer
J’espère voir avec le temps ma tristesse atténuée
Même si cette blessure ne sera à jamais refermée
Elle veillera en moi pour me rapeller à quel point je t’ai aimé. ,


Déposé par biscuit le 27/11/2018  


Il y a des souffrances qui pèsent des tonnes
Et pour ne pas que tout espoir nous abandonne
On joue le rĂ´le de celui pour qui tout va bien
Pourvu que les autres n'en sachent rien
On fait au mieux pour sauver la face
Pour que notre entourage ignore par oĂą l'on passe
On rit on danse on fait les fous comme Ă  Venise
Mais quoiqu'on fasse mais quoiqu'on dise
Les blessures qui ne se voient pas
Nous font du mal bien plus que toutes les autres
On les enferme au fond de soit
Mais est-ce que toute une vie on les supporte ?
L'orgueil nous aide Ă  tenir le coup
Apparemment on pourrait mĂŞme faire des jaloux
C'est à nous même que l'on se joue la comédie
Pour s'inventer qu'on est guéri
Les blessures qui ne se voient pas
Nous font du mal bien plus que toutes les autres
On les enferme au fond de soit
Mais est-ce que toute une vie on les supporte ?
Ces blessures lĂ 
Qui ne se voient pas
Il y a des souffrances qui pèsent des tonnes
Et que ne pas que tout espoir nous abandonne
Il faut se dire que tôt ou tard on va guérir
Les blessures qui ne se voient pas
Parfois semblent avoir perdu nos trace
Et quand on ne s'y attend pas
Sans que jamais les autres le sachent
Elles remontent Ă  la surface
Et nous fusillent une fois encore
Les blessures qui ne se voient pas
Qui nous font du mal bien plus que toutes les autres
Ces blessures lĂ 
Qui ne se voient pas
on vit avec chaque jours
vous nous manquez nos petits amours,


Déposé par biscuit le 26/11/2018  

...Puisque la vie nous à séparé et avant de là-haut nous retrouver...
...Nous devons apprendre Ă  vivre sans toi ce n' est pas Ă©vident crois-moi...
...On Ă  rien d'autre Ă  quoi se raccrocher ton regard est Ă©teint Ă  tout jamais...
...Nous avons appris Ă  faire de tes souvenirs une force qui nous permet de tenir...
...Tu nous à quitté brutalement pour rejoindre la lumière des étoiles...
...Maintenant nous regardons le firmament quand notre coeur nous fait mal...
...Tu as laissé une trace de toi et d'émois ta vie est finie ici,mais continue dans l'au-delà...
...Tu nous a laissé des beaux souvenirs et en parlant de toi,cela fait parfois sourire...
...Mais c'est ce que tu voulais car tu détestais nous voir pleurer...
...Sois heureux,toi qui a semé le bonheur tu resteras vivant à jamais dans nos coeurs...........,


Déposé par biscuit le 25/11/2018  

....ENCORE UN MATIN................
Encore une matin ou l'on croit que la cauchemar prend fin encore une journée ou l'on refuse la réalite on se réveille et on éspère que rien n'a change qu'il sera là a nos côtés,mais hélàs il faut bien se rendre a l'évidence tout est bien vrai et revient la souffrance..........
Encore un matin ou il faut cacher son chagrin s'efforcer de sourire ravaler une larme qui ira rejoindre les autres cachés au fond de notre cœur l'endroit ou j'ai décidé cas jamais tu demeures
une larme rajoutés a tant d'autres et qui petit a petit vous donne l'impression d'étouffer.........
Encore un matin ou il faudra faire comme de rien faire croire aux autres que l'on va mieux alors qu'au fond de soit on n'est qu'un amas de peine et de souffrance.........
Encore un matin ou on n'a qu'une envie ne pas se réveiller juste reste endormie alors vient le moment de se retirer de se cacher pour crier sa douleur et libèrer toutes ses larmes que nous avons cachés afin de laisser place a toutes les autres que jour après jour nous avalons pour ne pas montrer notre peine a ceux que nous aimons...........
Et ainsi matin après matin nous attendons les lendemains nous continuons notre chemin car tel est notre destin.....,


Déposé par biscuit le 24/11/2018  


Pour la compagne ou le compagnon qui n'est plus
Pour toi qui viens ici pour l'ultime séparation, pour l'ultime hommage à celui ou celle qui t'a donné sa fidélité, son amour, ses joies, sa reconnaissance, et pour lequel ou pour laquelle tu as eu des nuits de veille quand la maladie frappait...
Pour toi qui avais un langage unique pour échanger, pour adoucir, avec celui ou avec celle qui communiquait par un simple battement des paupières, un frémissement du museau, et qui exprimait, qui transmettait tant de messages ineffables, d'un miaulement ou d'un ronron, d'un aboiement particulier, ou qui jappait à ton approche, ou donnait de la voix.
Pour toi qui cheminais avec lui ou avec elle, et qui partageais ses jeux,
Pour toi dont il ou elle Ă©tait le gardien du logis, Pour toi qui as mille et mille histoires Ă  nous dire sur lui ou sur elle, chien ou chat,
Pour toi dont il ou elle a été le témoin de tant d'évènements familiaux,
Pour toi qui revis à présent la belle histoire d'amour qui vous liait, ne garde au coeur et en ta mémoire que la couleur de ses yeux, et de son pelage, son nom, son image, les heures de complicité, sa force vive, celle d'hier, tout ce que ce compagnon ou cette compagne t'a donné...
Que ta croyance en la survie du souffle qui l'animait soit la plus forte...
Alors ta compagne ou ton compagnon sera présent(e) dans l'invisible qui nous entoure, et tu seras apaisé(e).
Bernard Blancotte
de l'Académie du Languedoc
Paris, le 9 septembre 1988


Déposé par biscuit le 23/11/2018  

Lettre venue d'ailleurs...
Tu as souhaité m'écrire, laissant le soin aux nuages,
le soin de me transmettre ton message.
Cette seule intention m'autorise à te répondre
afin de te dire qu'en partant, j'ai bien emporté
toute la richesse et l'amour de notre vécu,
et, si du poids de mon corps je me suis allégé,
je n'en reste pas moins, dans l'ombre, à tes côtés.
DĂ©s lors, si tu es Ă  la recherche de notre hier,
laisse voguer en toi les pensées et les rêves,
car, dans ces voyages, nous nous retrouverons
pour vivre ensemble cette intime complicité,
et donner ainsi toute sa force à son éternité.
Que la caresse du vent, un rayon de soleil,
une Ă©toile filante ou une goutte de pluie
soient les anges porteurs de cet Ă©crit
pour en traduire auprès de toi le sentiment,
afin que, laissant de côté regrets comme oublis,
tu vives intensément chaque moment de la vie.
(Michel Thivent)


Déposé par biscuit le 22/11/2018  


Tu as pris ton envol….pour une nouvelle destination celle du paradis
mais saches qu'on ne t'oubliera jamais ..... et qu'un jour on te reverras
nos pensées pour toi sont gravées dans notre cœur à jamais.
Si les oiseaux peuvent voler, nous on sait t'aimer.
Si les oiseaux s'arrĂŞte de voler pour ce reposer,
nous on ne sait pas s'arrĂŞter de t'aimer.


Déposé par biscuit le 21/11/2018  

Parce que...
C'Ă©taient des moments heureux.
Ces moments ont existé.
Ce bonheur qui a été vécu, rien ne peut faire qu'il ne l'ait pas été,
MĂŞme la mort.
La mort ne balaie rien.
Le chagrin peut tout brouiller
Un temps.
Comme à chaque fois qu'on est séparé de ceux qu'on aime
On se dit que plus jamais.
Eh bien plus jamais, d'accord.
N'empêche que ce qui a été est
A l'intérieur.
Pour toujours.


Déposé par biscuit le 20/11/2018  


l'AMI LE CHAT
celui qui te connais par ta voix , par ton pas ,
celui qui vient en passant te parler de ses chasses et de ses nuits de prince errant ,
celui qui donne sans demander ,
celui qui part sans dire adieu ,
l'ami ,
le chat
( Luce Guillaud ), ,


Déposé par biscuit le 18/11/2018  


Je suis assise ici,seule,si triste et solitaire
je pense a toi si souvent,chaque minute du jour
me demandant comment tu vas,ce que tu fais,
souhaitant te serrer si fort dans mes bras.
Je suis assise là,me souvenant de tout ce que nous avons partagé
rĂŞvant de toi, a tout,a qui sera,
et je verse une larme pour chaque minute sans toi,
parfois je crois a ma force et que le temps qui nous sépare,
s'écoulera vite,ce n'est qu'une petite tréve,mais qui fait mal.
Et puis parfois,je m'assieds et de nouveau je pleure et me demande:
Pourquoi faut t'il que l'amour fasse si souffrir....
Bien que parfois dans ma solitude,quelque part dans le vide,
je me sent pourtant encore aimée,et je réalise :
que ce n'est pas l'amour qui fait si mal ....
C'est d'être sans toi,sans ta présence a mes côtés....,


Déposé par Didijolie le 17/11/2018  

Mon marron glacé,
Ton absence est tellement étrange. Le matin j’ai encore le réflexe de regarder là-haut vers la bibliothèque. Et je me souviens... que tu n’es plus là. Dans la journée lorsque je fais des câlins à tes frères et tes sœurs il manque le quatrième calin.
Je me souviens de notre premier câlin. C’était peu de temps après ton arrivé à la maison. Tu étais terrifiée et vivait cachée la plupart du temps. Didi te menait la vie dure car elle n’avait pas l’habitude d’avoir un congénère. Elle était notre princesse gâtée pourrie depuis presque 3 ans et partager notre attention ne lui plaisait pas.
Toi tu revenais d’une année en « famille d’accueil » auprès d’amis à moi. Tu avais déjà du dire adieu à ta première famille et là nous t’obligions à changer encore une fois tes habitudes et ton cadre de vie. Tu étais déboussolée.
Moi j’étais triste de te sentir aussi malheureuse et je me demandais si nous arriverions à te rendre ta joie de vivre un jour. Je n’osais pas non plus trop venir vers toi et créer un lien car je savais que l’année d’après tu devrai repartir dans ta famille. C’était ce qui était prévu. Si j’avais su...
Mais un jour où je n’étais vraiment pas en forme tout a changé entre nous. Je venais d’apprendre mes problèmes de santé et avait du mal à les gérer. J’avais aussi arrêter mon travail et étais en pleine remise en question pour la suite de ma carrière. Je trainais toute la journée, regardant la télé allongée sur le canapé. Ce jour là j’allais plus mal encore, les symptômes s’étaient aggravés et j’avais peur. J’avais pleuré une bonne partie de la journée. Et soudain j’ai senti un poids atterrir sur mon ventre et des ronrons ont commencé à remplir tout l’espace. Tu venais enfin de t’abandonner et à partir de là tout a commencé entre nous. Tu a pris soin de moi avant que moi je le fasse pour toi. C’est toi qui a initié notre relation et ça jamais je ne l’oublierai. Tu étais si douce de caractère, si aimante. Comment ai-je pu te négliger? Qui plus est avec tout l’amour que j’ai encore pour toi? Tu me manques. Tu étais l’âme tranquille de la maison, c’est toi qui allégeait l’air et transformait notre quotidien en insufflant la sérénité et la tendresse dans notre vie. Ta présence, comme ton absence aujourd’hui, était palpable dès notre entrée. Tu es une belle âme et même maintenant tu enchantes encore ma vie. Merci ma minette jolie, merci ma yeux bleus.
Je t’aime.


Déposé par biscuit le 16/11/2018  


les jours passent mais ça traînent,
depuis ton départ le temps semble s'arrêter.
lĂ  on vit dans la douleur et dans la peine
tu nous manques trop .
tu as laissé un immense vide
que personne ne pourra jamais combler
on t'aime encore et encore
on t'aimera encore plus fort
tu as été notre grand bonheur
mais on t'a pris sans avis
tu seras Ă  jamais dans nos coeurs
tu es bien dans ton paradis
dors bien lĂ  oĂą tu es
nous penserons Ă  toi toujours
petit ange , tu nous manques
reposes en paix


Déposé par biscuit le 15/11/2018  


Le prodige de ce grand départ céleste, qu'on appelle la mort, c'est que ceux qui partent ne s'éloignent point.
Ils sont dans un monde de clarté, mais ils assistent, témoins attendris, à notre monde de ténèbres. Ils sont en haut et tout près.
Oh! qui que vous soyez, qui avez vu s'évanouir dans la tombe un être cher, ne vous croyez pas quittés par lui.
Il est à côté de vous plus que jamais. La beauté de la mort , c'est la présence: présence inexprimable des âmes aimées, souriant à nos yeux en larmes.
L'être aimé est disparu, non parti.
Les morts sont les invisibles, mais ils ne sont pas absents...
Victor Hugo


Déposé par biscuit le 14/11/2018  


Que les Ă©toiles Ă©loignent notre tristesse
que les fleurs remplissent notre coeur de beauté
que l'espoir essuie nos larmes a jamais
que le silence nous rende fort.
pensée Amérindienne.
mais que le souvenir de ce passé si fragile a notre âme ,notre amour pour nos petits anges ne s'éteigne a jamais,que la lueur de cette flamme brille pour toujours dans notre chair meurtri,
afin d'y apporter un peu de lumière ,de sérénité et apaise notre douleur,afin que leur sommeil soit en paix....


Déposé par biscuit le 13/11/2018  

Une fois la nuit tombée,
Quand le sommeil nous a emporté,
Lorsqu'enfin tout est calme et léger,
Loin du tumulte de la journée,
Nos anges, doucement viennent nous frĂ´ler.
Tout près de nous délicatement, ils vont se poser.
Sur notre front, une léchouille doucement ils vont déposer.
A notre oreille un "je t'aime" ils vont nous murmurer.
De leurs ailes, ils vont nous envelopper,
Et peut-ĂŞtre mĂŞme...dans un tourbillon de bonheur ils vont nous emporter.
Puis au matin revenu, Ă  nouveau, ils vont nous quitter.
Non sans nous avoir une dernière fois léchouillés.
Mais de doux rêves ils nous auront laissé.
Et le soir mĂŞme, ils l'ont promis, ils vont repasser.


Déposé par biscuit le 12/11/2018  


Au-delĂ  des soupirs
Je n’ai pu t’adresser un regard, un sourire,
Tu es parti trop vite sans me prévenir..
Immense est mon regret, Je voudrais te le dire
Au de-lĂ  du chagrin, au-delĂ  des soupirs.
Ta mort hante ma vie. Pour combler ton absence
Sans cesse je remue de précieux souvenirs.
Je trouve un réconfort en trompant ma souffrance.
Mes plus belles pensées vont vers toi dès l’aurore,
Je t’appelle et te parle avant de m’endormir,
Au de-lĂ  du chagrin, au-delĂ  des soupirs.




L'Album photo contient 8 photos






Laissez un message ou une fleur,
allumez une bougie

Pour poster un message, une fleurs ou allumer une bougie, vous devez être un membre inscrit


Vous n'êtes pas connecté

Votre pseudo        Votre mot de passe       

Poster un message

Déposer une fleur
Joindre un message court avec une fleur :

0 mot | 200 Caracteres


























Poster un message ou bien Déposer une fleur


Retourner en haut