Connectez vous pour utilisez les Mails privés et le carnet d'adresses
Mail Privé
Carnet d'adresses
Signalez un abus
Envoyez cette page



Facebook LinkedIn Twitter



recherchez toutes les informations sur Choupette
sur le site cimetierepourchat.com  
sur le web  
  La page de Choupette a été vue 33 308 fois.

En hommage à
Choupette

EUROPEEN
Il est né le :--/--/1992
Il nous a quittés le :01/11/1997
 



En hommage à Choupette

Malgrテゥ le temps qui passe, je ne t'ai jamais oubliテゥe ma petite chatte. Tu as eu une si courte vie et tu es partie si brutalement. J'espティre t'avoir rendue heureuse en t'adoptant テ la SPA. Pourquoi te trouvais-tu lテ ? Qu'as-tu subi avant d'atterir lテ ? Tu テゥtais si craintive au dテゥbut, chaque soir, en rentrant du travail, nous devions te chercher dans tout l'appartement. Mais tu as vite compris que nous t'aimions et que nous ne te ferions jamais de mal. Aprティs ta pテゥriode d'adaptation, tu es devenu le plus calin des minous. Je pense toujours テ toi, tu es toujours dans mon coeur テ cテエtテゥ de Ninette.






1536 Fleurs




71 messages



Déposé par SESHAT39 le 20/03/2019  

Dティs que je te rejoindrai mon Ange ...
*
L窶冩mbre des anges
*
Je
traverserai les villes
J窶册mporterai ta voix
J窶冓rai chercher le feu dans le ciel
Et le vent dans nos voiles
Quand l窶冩mbre des nuages
Dテゥmasquera nos souffles
Nous volerons sereins
Par les chemins du sort
Et nos songes en fuite
Eviteront les gouffres
Pour balayer ensuite
Les traces de nos morts
Je
traverserai les villes
J窶册mporterai ta voix
J窶冓rai chercher le feu dans le ciel
Et le vent dans nos voiles
Une テゥtoile se repose
*
Dティs qu窶冰n ange
s窶册ndort窶ヲ
*
Isaac Lerutan, 2009 ,


Déposé par annie le 01/11/2018  

汳懺汳懺汳懺汳懺汳懺汳懺汳懺汳懺汳懺汳懺汳懺汳懺汳懺汳懺汳懺汳懺汳懺汳懺汳懺汳懺汳懺汳懺汳懺汳懺汳懺汳懺汳懺汳懺汳懺汳懺汳懺汳懺汳懺汳懺汳懺汳懺汳懺汳懺汳懺汳


Déposé par GHETGHET le 30/04/2018  

Lorsque nous adoptons un Chiens ou touts autre Animal de compagnies , nous savons qu'il va finir par nous avoirs テ dires au revoir , mais nous faisons toujours . Et nous le faisons pour une trティs bonnes raisons : ils apportent tant de joies et d'optimismes et de bonheurs . Ils attaquent chaque instants de chaque jours avec cette attitudes . Soit en PAIX et AMOURS a l'infini
BRUCE CAMERON


Déposé par GHETGHET le 22/10/2017  

JOACHIM du BELLAY
petits museau , petites dents , yeux qui n'テゥtaient point trop ardents
Mais desquels la prunelles perses imitテゥs la couleurs diverses qu'on voit en cet arc pluvieux qui se courbes au travers des cieux


Déposé par GHETGHET le 14/09/2017  

Que Savent les Hommes ?
Nous sommes leurs petites bテェtes
Leurs domestiques Animaux
Ils nous font la fテェtes
Nous frottent souvent le dos
Ils cherchent nos caresses
Nos tendres ronronnements
Mais notre nobles sagesses
Pour eux ce n'est rien, c'est du vents
Que savent les Hommes
Des petits テェtres que nous sommes ?
Savent-ils que nos cナ砥rs battent comme leurs propres cナ砥rs ?
Et que du bonheurs
C'est de faires leur bonheurs
Ils nous gardes biens au chauds
Dans leurs hermテゥtiques maisons
Nourrissent nos petits corps
A coups de boテョtes de ronrons
Nous sommes dテゥcoratif
Dans leurs impersonnels dテゥcors
Mais leurs mains qui souvent nous caressent
N'apaisent pas notre dテゥtresses
Que savent les Hommes
Des petits テェtres que nous sommes ?
Savent-ils que nos yeux
Ou brillent des ombres noires
Ne sont que les reflets
De leur secret dテゥsespoir ?
Nous leur apportons le calmes
Les allテゥgeons de leurs angoisses
Quand nous restons en silences
C'est pour le bien-テェtre de leurs テMES
Nous les aidons a vivres
A supporters leurs mondes d'Hommes
Et quand ils partent a la dテゥrives
Nous esquissons un pas de danses
Que savent les Hommes
Des petits テェtres que nous sommes ?
Savent-ils que dans nos yeux
L'univers entiers se reflティtes
Et que s'ils nous trouvent テゥtranges
C'est parce que nous sommes des ANGES ?
PHILIPPE MUYL


Déposé par GHETGHET le 01/07/2017  

A mon Maitres
ne me prends pas pour esclaves , car j'ai en moi le gouts de la libertテゥs ,
ne cherche pas a deviner mes secrets , car j'ai en moi le gouts du mystティres ,
ne me contrains pas aux caresses , car j'ai en moi le gouts de la pudeurs ,
ne m'humilies pas , car j'ai en moi le gouts de la fiertテゥs ,
ne m'abandonne pas , car j'ai en moi le gouts de la fidテゥlitテゥs ,
saches m'Aimer et je saurais t'Aimer , car j'ai en moi le gouts de l'Amitiテゥs
anonymes


Déposé par SESHAT39 le 09/03/2017  

"La mort n窶册st rien !!"
Je suis simplement passテゥ dans la piティce テ cテエtテゥ.
Je suis moi. Tu es toi. Ce que nous テゥtions l窶冰n pour l窶兮utre, nous le sommes toujours. Donne-moi le nom que tu m窶兮s toujours donnテゥ. Parle-moi comme tu l窶兮s toujours fait. N窶册mploie pas de ton diffテゥrent.
Ne prends pas un air solennel ou triste. Continue テ rire de ce qui nous faisait vivre ensemble. Prie. Souris. Pense テ moi. Prie pour moi. Que mon nom soit toujours prononcテゥ テ la maison comme il l窶兮 toujours テゥtテゥ. Sans emphase d窶兮ucune sorte et sans trace d窶冩mbre.
La vie signifie ce qu窶册lle a toujours signifiテゥ. Elle reste ce qu窶册lle a toujours テゥtテゥ. Le fil n窶册st pas coupテゥ. Pourquoi serais-je hors de ta pensテゥe, Simplement parce que je suis hors de ta vue ? Je t窶兮ttends. Je ne suis pas loin. Juste de l窶兮utre cテエtテゥ du chemin."
笙・笙・笙・笙・笙・笙・笙・........................


Déposé par GHETGHET le 02/03/2017  

L'ESSENTIEL RESTERA
Oui, nos mains vont disparaテョtre...
Mais nos poignテゥes de mains, mais nos signes de bonjour, nos gestes d窶兮dieu, nos cテ「lins et nos caresses, l'テゥtreinte de nos bras...
nous n窶兮llons jamais les oublier.
Oui, nos pieds vont disparaテョtre...
Mais la foulテゥe de nos promenades, l窶凖ゥlan de nos courses, le saut de nos jeux, le pas de nos danses et de nos rendez-vous...
nous n窶兮llons jamais les oublier.
Oui, nos visages vont disparaテョtre, et nos oreilles, et nos lティvres et nos yeux...
Mais nos sourires, nos paroles, nos テゥclats de rires, nos テゥcoutes,
nos secrets テゥchangテゥs, notre complicitテゥ,
nos regards, nos baisers...
nous n窶兮llons jamais les enterrer.
Tout ce que nous avons テゥtテゥ l'un pour l'autre, tout ce que nous avons vテゥcu ensemble, tout ces moments partagテゥs resteront テ jamais dans nos Cナ砥rs ,L'essentiel restera a l'infini
Soit en PAIX et AMOURS a l'infini
GABRIEL RINGLET


Déposé par GHETGHET le 25/11/2016  

Oh ! Non, ne crois pas que ma flamme
Se soit テゥteinte avec le temps ,
Sur mes sens tu rテゥgnas longtemps,
Tu vis aujourd'hui dans mon テ「me !
L'attrait qui sテゥduisit mes yeux,
Ma raison aussi le partage ,
Je semblais t'aimer davantage,
Mais テ prテゥsent je t'aime mieux.
Peut-テェtre autrefois ma tendresse
N'avait d'ardeur que le dテゥsir ,
Elle a pu survivre au plaisir
Sans rien perdre de son ivresse ,
C'est un culte saint et pieux
Qui succティde aux feux du jeune テ「ge ,
Je semblais t'aimer davantage,
Mais テ prテゥsent je t'aime mieux
Antoine FONTANEY
Soit en PAIX et AMOURS a l'infini


Déposé par GHETGHET le 24/11/2016  

Te le rappelles-tu ce jardin solitaire,
Oテケ tu reテァus l'aveu de mon timide amour ?
Tout nous favorisait, et l'heure et le mystティre,
Et de l'astre des nuits le tremblant demi-jour.
Un incarnat lテゥger colorait ton visage ,
Je lus mon avenir, mon bonheur, dans tes yeux ,
Et nos cナ砥rs, s'unissant par ce muet langage,
Jurティrent de s'aimer テ la face des cieux.
Mais lorsque, dans l'ardeur de ma brテサlante ivresse,
Pour peindre mes transports cherchant le plus doux nom,
Je te nommais ma vie , alors avec tendresse
M'interrompant : Ta vie ! テ mon amour, non, non,
T'テゥcrias-tu soudain. Appelle-moi ton テ「me ,
J'ai besoin du garant de son テゥternitテゥ :
Ta vie, hテゥlas, la mort en テゥteindra la flamme !
Mais ton テ「me est promise テ l'immortalitテゥ.
Antoine FONTANEY
Soit en PAIX et AMOURS a l'infini


Déposé par GHETGHET le 06/11/2016  

Ce que je sais
Ce que je sais
c窶册st que la mort ne dテゥtruit pas l窶兮mour
que l窶冩n portait テ ceux qui ne sont plus 窶ヲ Je le sais parce que,
tous les jours, je vis avec les miens窶ヲ
Ce que je sais aussi,
c窶册st que la vie doit avoir un sens
Ce que je sais encore,
c窶册st que l窶兮mour, le bien, la fidテゥlitテゥ
et l窶册spoir triomphent finalement toujours
du mal, de la mort, et de la barbarie.
Tout cela, je le sais, je le crois 窶ヲ
Martin Gray


Déposé par elise2512 le 01/11/2016  

Quand quelqu'un qu'on aime devient un souvenir, le souvenir devient un trテゥsor.


Déposé par maninette le 01/11/2016  

Ma petite Choupette dorテゥe !
19 ans dテゥjテ que tu es partie pour un long voyage sans retour.
Je ne t窶冩ublie pas ma jolie princesse. Tu as テゥtテゥ ma sナ砥r, mon amie, mon soutien dans les テゥpreuves. Le destin cruel t窶兮 rendue malade et tu es partie en souffrant, toute seule テ la clinique vテゥtテゥrinaire. Je n窶凖ゥtais mテェme pas lテ ! Je m窶册n veux tellement, si tu savais窶ヲ Par tes ツォ miaous ツサ dテゥsespテゥrテゥs tu me suppliais de t窶兮ider et moi, j窶凖ゥtais impuissante, j窶兮vais confiance en cette vテゥto qui te donnait 50 % de chances. Si j窶兮vais su j窶兮urais abrテゥgテゥ tes souffrances. Pardonne-moi, je t窶兮imais tellement ma douce.
***** Coule le Temps *****
Cela fait si longtemps
Que ton テ「me nous a quittテゥ
Mテェme pas eu le temps
De pouvoir vraiment t窶兮imer
Tu es partie si loin un jour
Depuis, je me sens seule, habitテゥe par la lassitude
Abandonnテゥe au Pays du chagrin et de la solitude
A verser des larmes d窶兮mour
Nous avons connu tellement de bonheur
Que vais-je faire sans toi mon amour
Arriverai-je テ consoler mon テ「me un jour
Amour, tu es partie si loin de mon cナ砥r
Je suis comme un enfant sans parents
Je n窶兮i plus de repティres sans toi
Me sentant si seule en ce monde テ prテゥsent
Sans toi ma vie, ma passion, ma joie
Perdue dans cette jungle テ prテゥsent
A me demander pourquoi
C窶凖ゥtait si merveilleux c窶凖ゥtait gテゥant
Quand je viens テ te revoir
En regardant nos anciennes photos
Je ne ressens plus cet espoir
Promesse de vie, retour du renouveau
Tu es partie lテ d窶冩テケ l窶冩n ne revient pas
Dans un royaume que je ne connais pas
Mon amour, j窶兮urais prテゥfテゥrテゥ souffrir toute une vie
Que de t窶兮voir perdue enfermテゥe dans cet oubli
Je t窶兮urais tout donnテゥ, mon bテゥbテゥ
Mais mon テ「me-sナ砥r s窶册n est allテゥe
Ainsi sont les mystティres de la vie
Amie, Je suis lテ et toi tu es partie
Je garde en moi nos pensテゥes et souvenirs
Ces moments de joie et d窶冓ntenses plaisirs
Je ne sais comment continuer mon bテゥbテゥ
Sans toi l窶兮mour de ma vie テ mes cテエtテゥs
(Poティme dテゥposテゥ chez Scooby au jardin d窶凖 cテエtテゥ)


Déposé par GHETGHET le 31/10/2016  

Je pense テ toi, lorsque les lueurs du soleil
Brillent dans la mer.
Je pense テ toi, lorsque le scintillement de la lune
Se mire dans les sources.
Je te vois, lorsqu窶兮u loin sur le chemin
La poussiティre se soulティve,
Dans la nuit profonde, lorsque sur l窶凖ゥtroit sente
Le voyageur tressaille.
Je t窶册ntends, lorsque des murmures テゥtouffテゥs
La vague monte lテ-bas.
Dans le paisible bosquet je vais souvent pour テゥcouter
Quand tout se tait.
Je suis auprティs de toi, aussi loin sois-tu,
Tu es prティs de moi.
Le soleil baisse, bientテエt brilleront les テゥtoiles.
Ah ! Si tu テゥtais lテ !
Goethe


Déposé par GHETGHET le 25/10/2016  

le cimetiティre virtuel pour chats qui es un belle HOAMMAGES pour vous les chats pleins d'AMOURS
avec le cimetiティre virtuel ces des HOMMAGES pour vous les chats pleins d'AMOURS de bontテゥs et de lumiティres
avec le cimetiティre virtuel ces partager en テゥcrits vos vie et rituels vテゥcus avec vous les chats en votre prテゥsence
avec le cimetiティre virtuel ces vous envoyer en テゥcrits des belles pensテゥs et des messages de PAIX et d'AMOURS entre terres et ciels
avec le cimetiティre virtuel ces des hommages en テゥcrits et notre AMOURS pour vous qui se prolonges dan la continuitテゥs
avec le cimetiティre virtuel pour vous un jardins virtuel fleuris pour adoucir nos chagrins d'AMOURS de votre absence visibles
avec le cimetiティre virtuel ces d'テゥchanger en テゥcrits histoires et rituels de vies vテゥcus en votre prテゥsences d'AMOURS
avec le cimetiティre virtuel ces des belles pensテゥs pour vous les chats,vous テェtes des テェtres d'テ「mes d'AMOURS comme nous
avec le cimetiティre virtuel ciels terres vies au arc en ciels des hommages pour vous les chats au テ「mes d'amours
que vos AMES soit en PAIX es AMOURS a l'infini
PAPA-GHETGHET
Merci a cimetiティres virtuel de pouvoirs faires des hommages a nos chats d'AMOURS

Déposé par mistigri13 le 23/10/2016  

Une lueur transperテァa la nuit.
C'テゥtait la lueur de milliers de bougies qui luisaient brillantes, fortes et puissantes,
Et j'ai compris qu'elle venait de ton amour cette lueur dorテゥe .
Mテェme si nous ne pouvons pas plus テェtre ensemble comme avant,
Nous sommes toujours reliテゥs par un fil invisible .
Chaque fois que tu le souhaites tu peux me retrouver, car nous ne sommes jamais テゥloignテゥs,
Regardes au delテ de l'arc-en-ciel et テゥcoutes avec ton coeur .


Déposé par GHETGHET le 22/10/2016  

Si vous saviez ce qu'il y a
Dans l'ナ妬l sans fond d'un petit chat,
Qu'il soit jaune, vert ou lilas
Vrai, vous n'en reviendrez pas !
On y voit des oiseaux de lune,
Des palais de laine et de lait,
Le sphinx テゥmergeant de ses lunes,
Et des ballets ultraviolets.
Sur des bassins d'une eau sans rides,
S'テゥpanouit la fleur de lotus
Tandis qu'une main translucide
Peint des soleils sur papyrus.
Tout l'univers est reflテゥtテゥ
Dans cette goutte de lumiティre
Qui ouvre sur l'テゥternitテゥ
Ainsi qu'un hublot sur la mer
Marc Alyn


Déposé par GHETGHET le 19/10/2016  

Assis sur les genoux du temps,
Mon chat,immobile et patients,
Fait semblant d窶凖ェtre un sablier,
J窶册ntends ses moustaches crisser.
Les meules, dans les champs, sont de grandes horloges
Qui tictaquent de sauterelles.
Les chaumes marquent midi
Et boivent テ la paille
Des giclテゥes de soleils.
Les martinets fouettent le ciel,
Mais テァa ne le fait guティre
Avancer pour autant !
Les serpents, minutes lentes,
Glissent dans les roseliティres.
Tout prティs de mon テゥtang secrets,
Poussent de grandes sarbacanes
Qui lancent vers le ciel
Des flティches de lumiティres
A contre-courants,
Que seul mon chat discrets comprend.
(Christian Poslaniec)


Déposé par GHETGHET le 01/10/2016  

La vie du chat contient une テゥpoque, concentre une parcelle de notre vie, elle est une sorte de mesure du temps et une mテゥmoire, elle contient une expテゥrience commune, un morceau de notre histoire, une parcelle de notre temps perdu. Quand le chat mourra, ce sera comme la fin d'un temps, la fin d'une pテゥriode. L'extinction d'une partie de nous-mテェmes avec l'extinction du chat.
Karine Miermont


Déposé par GHETGHET le 16/09/2016  

Je suis seul
Pourquoi suis-je si seul, mon chat,
Si seul lorsque tu n'es pas lテ ?
Tu ne fais pourtant aucun bruit.
Tu dors, fermテゥ comme la nuit.
Tu ne tiens guティre plus de place
Que mon plus gros livre de classe.
Et qui croirait que tu respires
Bercテゥ comme un petit navire ?
Alors pourquoi, pourquoi, mon chat,
Suis-je tout autre quand je vois,
Sur mon papier blanc, le soleil
Tailler l'ombre de tes oreilles ?
( Maurice Carテェme )




L'Album photo contient 9 photos






Laissez un message ou une fleur,
allumez une bougie



Pour poster un message, une fleurs ou allumer une bougie, vous devez être un membre inscrit


Vous n'êtes pas connecté
Votre pseudo        Votre mot de passe       


Poster un message

Déposer une fleur
Joindre un message court avec une fleur :

0 mot | 200 Caracteres


























Poster un message ou bien Déposer une fleur


Retourner en haut