Connectez vous pour utilisez Mails privés, carnet d'adresses et favoris
Mail Privé
Connectez vous pour utilisez Mails privés, carnet d'adresses et favoris
Carnet d'adresses
La page de FISTON a été vue  23 875  fois.
23 875 vues
Connectez vous pour utilisez Mails privés, carnet d'adresses et favoris
Favoris

Connectez vous pour utilisez Mails privés, carnet d'adresses et favoris
En hommage à
FISTON
EUROPEEN
Il est né le:01/06/2010
Il nous a quittés le:05/07/2015
 

0 photo

267 Fleurs

aucune bougie

22 messages

Connectez vous pour poster un message, une fleur ou allumer une bougie
Votre pseudo        Mot de passe       


En hommage à FISTON

Pour la premiティre fois de ta vie, tu me fais de la peine. Je pleure ta gentillesse, ton regard si clair et pur. Ta soeur Fillette est dテゥsorientテゥe. Elle sent que ton absence n'est pas normale. Je te confie aux mテ「nes de ceux qui t'ont prテゥcテゥdテゥ et j'espティre bien te retrouver un jour, de l'autre cテエtテゥ du pont de l'arc-en-ciel. Un dernier cテ「lin avant de te dire un adieu terrestre. Fiston, notre Yoyo, notre Bouli, tu nous manques terriblement. Fichue voiture.




267 Fleurs



22 messages

Déposé par annie le 05/07/2019  
汳咀汳咀汳咀汳咀汳咀汳咀汳咀汳咀汳咀汳咀汳咀汳咀汳咀汳咀汳咀汳咀汳咀汳咀汳咀汳

Déposé par annie le 05/07/2018  
汳幤汳幤汳幤汳幤汳幤汳幤汳幤汳幤汳幤汳幤汳幤汳幤汳幤汳幤汳幤汳幤汳幤汳幤汳幤汳幤汳愚汳幤汳幤汳幤汳幤汳幤汳幤汳幤汳幤汳幤汳幤汳幤汳幤汳幤汳幤汳幤汳幤汳幤汳幤汳

Déposé par plateaurocroi le 05/09/2017  
LA MORT N'EST RIEN
L'amour ne disparaテョt jamais.
La mort n窶册st rien.
Je suis seulement passテゥ dans la piティce d窶凖 cテエtテゥ.
Je suis moi, tu es toi :
Ce que nous テゥtions l窶冰n pour l窶兮utre,
Nous le sommes toujours.
Donne-moi le nom que tu m窶兮s toujours donnテゥ.
Parle-moi comme tu l窶兮s toujours fait.
N窶册mploie pas un ton diffテゥrent.
Ne prends pas un air solennel ou triste.
Continue テ rire de ce qui nous faisait rire ensemble.
Prie, souris, pense テ moi, prie pour moi.
Que mon nom soit prononcテゥ テ la maison
Comme il l窶兮 toujours テゥtテゥ,
Sans emphase d窶兮ucune sorte,
Sans trace d窶冩mbre.
La vie signifie tout ce qu窶册lle a toujours signifiテゥ.
Elle est ce qu窶册lle a toujours テゥtテゥ.
Le fil n窶册st pas coupテゥ.
Pourquoi serais-je hors de ta pensテゥe
Parce que je suis hors de ta vue ?
Je t窶兮ttends, je ne suis pas loin,
Juste de l窶兮utre cotテゥ du chemin.
Tu vois tout est bien.
Henry Scott HOLLAND

Déposé par plateaurocroi le 03/09/2017  
Je suis debout au bord de la plage.
Un voilier passe dans la brise du matin et part vers l'ocテゥan.
Il est la beautテゥ, il est la vie.
Je le regarde jusqu'テ ce qu'il disparaisse テ l'horizon.
Quelqu'un テ mon cテエtテゥ dit :
"Il est parti !"
Parti ? Vers oテケ ?
Parti de mon regard, c'est tout...
Son mテ「t est toujours aussi haut,
sa coque a toujours la force de porter sa charge humaine.
Sa disparition totale de ma vue est en moi,pas en lui.
Et juste au moment oテケ quelqu'un prティs de moi dit : "Il est parti !",
il en est d'autres qui, le voyant poindre テ l'horizon et venir vers eux,
s'exclament avec joie :
"Le voilテ !"...
C'est cela la mort.
William Blake

Déposé par mistigri13 le 05/07/2017  
Douce pensテゥe en ce triste anniversaire beau Fiston ; soyez tous heureux lテ-haut on ne vous oubliera jamais !!!

Déposé par plateaurocroi le 04/02/2017  

ツォ La mort n'est rien : je suis seulement passテゥ dans la piティce テ cテエtテゥ.
Je suis moi. Vous テェtes vous.
Ce que j'テゥtais pour vous, je le suis toujours.
Donnez-moi le nom que vous m'avez toujours donnテゥ.
Parlez-moi comme vous l'avez toujours fait, n'employez pas un ton diffテゥrent.
Ne prenez pas un air solennel ou triste.
Continuez テ rire de ce qui nous faisait rire ensemble.
Priez, souriez, pensez テ moi, priez pour moi.
Que mon nom soit prononcテゥ テ la maison comme il l'a toujours テゥtテゥ, sans emphase d'aucune sorte, sans une trace d'ombre.
La vie signifie tout ce qu'elle a toujours テゥtテゥ. Le fil n'est pas coupテゥ.
Pourquoi serais-je hors de vos pensテゥes, simplement parce que je suis hors de votre vue ?
Je ne suis pas loin, juste de l'autre cテエtテゥ du chemin. ツサ

Déposé par plateaurocroi le 28/09/2016  

CHAT
Pour ne poser qu'un doigt dessus
Le chat est bien trop grosse bテェte.
Sa queue rejoint sa tテェte,
Il tourne dans ce cercle
Et se rテゥpond テ la caresse.
Mais, la nuit l'homme voit ses yeux
dont la pテ「leur est le seul don.
Ils sont trop gros pour qu'il les cache
Et trop lourds pour le vent perdu du rテェve.
Quand le chat danse
C'est pour isoler sa prison
Et quand il pense
C'est jusqu'aux murs de ses yeux.
PAUL ELUARD

Déposé par plateaurocroi le 28/08/2016  
Epitaphe d'un chat
Petit museau, petites dents,
Yeux qui n'テゥtaient point trop ardents,
Mais desquels la prunelle perse
Imitait la couleur diverse
Qu'on voit en cet arc pluvieux
Qui se courbe au travers des cieux ;
La tテェte テ la taille pareille,
Le col grasset, courte l'oreille,
Et dessous un nez テゥbテゥnin
Un petit mufle lテゥonin,
Autour duquel テゥtait plantテゥe
Une barbelette argentテゥe,
Armant d'un petit poil follet
Son musequin damoiselet ;
La gorge douillette et mignonne,
la queue longue テ la gueunonne,
Mouchetテゥe diversement
D'un naturel bigarrement :
Tel fut Belaud la gente bテェte
Qui des pieds jusques テ la tテェte,
De telle beautテゥ fut pourvu
Que son pareil on n'a point vu.
Joachim du Bellay

Déposé par plateaurocroi le 28/08/2016  
Le chat et la lune
Le chat s'en allait テァa et lテ,
La lune tournait comme une toupie,
Le plus proche parent de la lune,
Le chat rampant, leva les yeux.
Minnaloushe rampe dans l'herbe
De flaque de lune en flaque de lune,
Et lテ-haut la lune sacrテゥe
Commence une phase nouvelle.
Minnaloushe a-t-il conscience
Que ses prunelles changent sans cesse,
Qu'elles vont du cercle au croissant,
Pour aller du croissant au cercle ?
Minnaloushe rampe dans l'herbe,
Solitaire, sage, important,
Levant vers la lune changeante
Ses yeux changeants.
William Butler Yeats

Déposé par GHETGHET le 05/08/2016  
FISTON
en ton ETRE , en ton AME , tu donne pleins d'AMOURS ,
ton AMOURS es LUMIERES ,
ton AME es LUMIERES ,
ton dテゥpart assombrie la vue ,
la vue de ton physique ,
ne te vois ,
un ressenties ,
un ressenties de ton AMOURS en ton AME qui es infini ,
une AME es infiniment vivantes ,
la PAIX es en ton AME pleins d'AMOURS ,
de ton AME d'AMOURS et de LUMIERES ,
ton AME es liテゥ aux AME qui t'AIME avec un AMOURS de plテゥnitudes ,
en expansions ,
l'univers es infini ,
en expansions ,
laissent place aux AMOURS infini ,
aux LUMIERES ,
les moments sont a l'infini ,
rien n'es fini ,
vos rencontres ,
que vos AME se rencontres avec AMOURS a l'infini ,
a chaque instants ,
tu es l'AMOURS de s'eux qui t'AIME ,
leur plテゥnitudes ,
l'ami(e) qui a acquis leur AME ,
ton AME leur a sテゥduit d'AMOURS ,
de ta Bontテゥ ,
de respects ,
tu es ,
vous テェtes ,
a l'infini liテゥ d'AMOURS ,
ils t'AIME a l'infini de tous leur AME
PAPA-GHETGHET

Déposé par GHETGHET le 31/07/2016  
Je clame
Que la vie est indestructible Malgrテゥ la mort.
Que l窶兮utre est un frティre
Que l窶册spoir est un vent vif qui doit balayer le dテゥsespoir avant d窶凖ェtre un ennemi.
Qu窶冓l ne faut jamais dテゥsespテゥrer de soi-mテェme et du monde.
Que les forces qui sont en nous,
les forces qui peuvent nous soulever, sont immenses.
Qu窶冓l faut parler d窶兮mour
et non les mots de la tempテェte et du dテゥsordre.
Que la vie commence aujourd窶冑ui et chaque jour
et qu窶册lle est l窶册spoir.
Martin Gray

Déposé par GHETGHET le 22/07/2016  
Je me suis simplement glissテゥ dans une autre dimension...
La mort n'est rien.
Je suis MOI et tu es TOI.
Tout ce que nous avons テゥtテゥ l'un pour l'autre, nous le sommes toujours!
Appelle-moi par mon nom familier,
Parle-moi comme tu l'as dテゥjテ fait.
Que le ton de ta voix ne soit pas diffテゥrent!
Ne prends pas un air solennel ou chagrin.
Ris, comme tu as toujours ri.
Amuse-toi des petites plaisanteries que nous aimions.
Joue, souris, pense テ moi et prie pour moi !
Que mon nom continue テ テェtre prononcテゥ dans la maison,
sans ombre de tristesse.
Que la vie soit ce qu'elle a テゥtテゥ.
Il n'y a qu'une invincible continuitテゥ.
Pourquoi serais-je hors de vos esprits parce que
je suis loin de votre regard?
Je vous attends, pour un intervalle, quelque part, trティs prティs d'ici.
Tout est bien.
Cannon Scott Holland

Déposé par KEKER le 14/07/2015  
Laissez-moi partir
Car j窶兮i tellement de choses テ faire et テ voir !
Ne pleurez pas en pensant テ moi !
Soyez reconnaissants pour les belles annテゥes
Pendant lesquelles je vous ai donnテゥ mon amour !
Vous ne pouvez que deviner
Le bonheur que vous m窶兮vez apportテゥ !
Je vous remercie pour l窶兮mour que chacun m窶兮 dテゥmontrテゥ !
Maintenant, il est temps pour moi de voyager seul.
Pendant un court moment vous pouvez avoir de la peine.
La confiance vous apportera rテゥconfort et consolation.
Nous ne serons sテゥparテゥs que pour quelques temps !
Laissez les souvenirs apaiser votre douleur !
Je ne suis pas loin et et la vie continue !
Si vous en avez besoin, appelez-moi et je viendrai !
Mテェme si vous ne pouvez me voir ou me toucher, je serai lテ,
Et si vous テゥcoutez votre cナ砥r, vous sentirez clairement
La douceur de l窶兮mour que j窶兮pporterai
N窶兮llez pas sur ma tombe pour pleurer !
Je ne suis pas lテ, je ne dors pas !
Je suis les mille vents qui soufflent,
Je suis le scintillement des cristaux de neige,
Je suis la lumiティre qui traverse les champs de blテゥ,
Je suis la douce pluie d窶兮utomne,
Je suis l窶凖ゥveil des oiseaux dans le calme du matin,
Je suis l窶凖ゥtoile qui brille dans la nuit!
N窶兮llez pas sur ma tombe pour pleurer
Je ne suis pas lテ, je ne suis pas mort.
Je suis pour toujours dans vos cナ砥rs!
Priティre amテゥrindienne(extrait)

Déposé par KEKER le 12/07/2015  
Ne pleure plus ma petite maman ...
Sティche tes larmes de souffrance, car je ne t'ai pas laissテゥe.
Je suis toujours lテ, tout prテゥs de toi,
Je suis le doux vent et la fine brise du matin
Qui sur ta peau si douce vient te faire frissonner,
je suis la fine caresse du vent
Qui dans tes cheveux ne cherche qu'a retrouver ta prテゥsence
Pour s'y rendormir テゥternellement...
Ma petite maman,
Je serai lテ tout prティs pour toujours, et lorsque tu auras le coeur gros,
et que ton テ「me sera lourde de chagrin et que ta pensテゥe me reviendra,
Tu n'auras qu'テ penser que nous nous retrouverons un jour,
lテ haut, oテケ je suis retournテゥ ...
J'ai mes ailes maman ...
et comme une hirondelle je peux voler,
je suis libre ... Je suis ton ange ...
J'ai eu une mission ...
Non pas pour te rendre malheureuse
J'ai eu une demande du crテゥateur pour gagner ces ailes,
Et pour pouvoir devenir ton ange ...
Maman ...
Avant de te connaテョtre, je ne pouvais m'imaginer ce qu'テゥtait l'amour
Et j'ai voulu l'apprendre au pテゥril de ma vie.
Je l'avais choisi et ensemble nous ne faisions plus qu'un seul
Je connais la douce mテゥlodie des battements de ton coeur,
Ainsi que leur plus profond secret, et ta voix maman ...
C'est la plus belle qu'il me soit donnテゥ d'avoir entendu ...
Maman je t'ai choisie, sachant qu'un jour,
Nous serons de nouveau rテゥunis dans ce beau paradis,
Tu verras comment on y est bien.
Mais maintenant , s'il te plait ne pleure plus ...
Car je serai toujours avec toi, ma pensテゥe accompagnera toujours la tienne ...
Et surtout n'oublie pas maman
Lorsque tu sentiras sur ta peau ou tes cheveux une fine caresse du vent,
Lorsqu'il y aura une belle hirondelle
Ou lors d'une soirテゥe si tu regardes les テゥtoiles,
N'oublie pas pense テ moi, car je serai lテ.
Mais maintenant ne sois plus triste pour moi
Je t'aime...

Déposé par KEKER le 10/07/2015  
Je suis debout au bord de la plage.
Un voilier passe dans la brise du matin et part vers l'ocテゥan.
Il est la beautテゥ, il est la vie.
Je le regarde jusqu'テ ce qu'il disparaisse テ l'horizon.
Quelqu'un テ cテエtテゥ dit " il est parti ! "
Parti vers oテケ ? parti de mon regard, c'est tout
Son mテ「t est toujours aussi haut.
Sa coque a toujours la force de porter sa charge humaine.
Sa disparition totale de ma vue est en moi, pas en lui.
Et juste au moment
Ou quelqu'un prティs de moi dit " il est parti ! "
Il y en a d'autres qui, le voyant poindre テ l'horizon
Et venir vers eux
S'exclament avec joie " le voilテ ! "
C'est テァテ la mort !
William Blake

Déposé par maninette le 09/07/2015  
Regard de chat
Dans l窶册au pure d窶冰n lac profond
C窶册st tout le soleil qui se mire,
Une テゥnigme tombテゥe au fond
D窶冰n puits secret qui vous attire窶ヲ
Passablement reflet sorcier
D窶冰ne lune mystテゥrieuse,
Se faisant parfois messager
De mテゥditation nテゥbuleuse.
Deux prunelles et deux bijoux
Descendus d窶冰ne autre planティte
Oテケ, grand jamais, pauvres de nous
N窶兮urons accティs, je le regrette.
C窶册st lテ leur pouvoir et beautテゥ
Ainsi qu窶凖ゥtrange phテゥnomティne,
Un regard de tous, convoitテゥ,
Cadeau d窶冰ne テゥtoile lointaine

Déposé par sky le 07/07/2015  
Pour la famille de FISTON
Quand demain commencera sans moi,
dites vous bien que je serai toujours lテ,
dans vos coeurs et vos pensテゥes,pour vous aider テ continuer.
Continuer votre vie et vos combas que la vie vous apportera.
Alors,levez les yeux vers le ciel,et vous m'apercevrez,
moi votre petit ange,je serai toujours lテ pour vous protテゥger.
L'amour est テゥternel.Je vous attendrai de l'autre cotテゥ.
A un de ces jours.
Je vous aime
Votre petit FISTON

Déposé par biscuit le 07/07/2015  
Vivre et croire
c窶册st aussi accepter que la vie contient la mort
et que la mort contient la vie.
C窶册st savoir, au plus profond de soi,
qu窶册n fait, rien ne meurt jamais.
Il n窶凉 a pas de mort,
il n窶凉 a que des mテゥtamorphoses.
Tu ne nous a pas quittテゥs
Mais tu t窶册n es allテゥ au pays de la Vie,
Lテ oテケ les fleurs
Plus jamais ne se fanent,
Lテ oテケ le temps
Ne sait plus rien de nous.
Ignorant les rides et les soirs,
Lテ oテケ c窶册st toujours matin,
Lテ oテケ c窶册st toujours serein.
Tu as quittテゥ nos ombres,
Nos souffrances et nos peines.
Tu as pris de l窶兮vance
Au pays de la Vie.
Je fleurirai mon cナ砥r
En souvenir de toi,
Lテ oテケ tu vis en moi,
Lテ oテケ je vis pour toi.
Et je vivrai deux fois

Déposé par Judi le 07/07/2015  

汾ッ 汾セ 汾セ Le chat dupテゥ par un moineau 汾セ 汾セ 汾ッ
Un chat venait d'attraper un moineau, bien gras, qu窶冓l tenait entre ses griffes. Il regardait l'oiseau avec un air de grand appel il et s'apprテェtait テ le manger, テ moins, songea-t-il, de s'amuser un peu avant avec lui ? Le moineau, lui, tremblait depuis la tテェte jusqu'aux pattes.
- Monsieur, dit-il au matou, l'empereur des chats, lui, se lave avant de passer テ table !
Notre fテゥlin, l'on s'en doute, ne voulut pas テェtre en reste de bonnes maniティres.
- Au mテェme titre que mon empereur, je suis un chat ! Il convient donc que je fasse la mテェme chose que lui.
Le chat lテ「cha le moineau et se mit テ se laver le museau avec ses pattes de devant. Entre-temps, perchテゥ sur l'arbre le plus proche, le malin volatile se moquait du chat :
- J'suis cuit ! J'suis cuit ! J'suis cuit !
Le minet, honteux et fテ「chテゥ, ne put que constater qu'il テゥtait trop tard pour maintenant passer テ table... Il jura sur l'honneur de ne plus jamais se laver avant de manger, mais uniquement aprティs. Et, bien vrai, il tint parole !
(Conte flamand(Conte extrait du livre Histoires de chats de Marilyne Plテゥnard)

Déposé par elise2512 le 07/07/2015  
CHAT, TU ES MON AMI
Chat, tu es mon ami, mon confident muet,
Tu es la poテゥsie, tu es l窶兮rt d窶凖ェtre aimテゥ.
Tu as l窶卩妬l perテァant au fond duquel scintille,
Le dテゥsir envoテサtant d窶冰ne テゥtoile qui brille.
Cet ナ妬l est une Agathe version multicolore,
Il demande l窶僊mour, l窶兮ttend ou bien l窶冓mplore,
Tout ton corps se prテゥpare, offert テ la caresse,
Aussi tendu de joie qu窶冰ne jeune maテョtresse.
A peine que ma main ne vienne t窶册ffleurer,
Que tu danses dテゥjテ, ne sachant oテケ passer.
Tout ton テェtre me frテエle, テゥlectrique, impatient,
Recherchant le plaisir traduit en ronronnant.
Il suffit que je te touche et le miracle opティre
Tu deviens un enfant, dans les bras du pティre.
Je te prends contre moi, monte sur mon テゥpaule,
Ta douceur me convient, c窶册st parti, je te cajole.
Tes griffes sont rentrテゥes, tes pattes sont douces,
Tu rebondis sur moi, comme balle de mousse.
J窶兮rrテェterais le temps, sublime instant de paix,
Pour te garder, contre mon cナ砥r, toute l窶凖ゥternitテゥ.
(Gilbert Dumas)



Retourner en haut