Connectez vous pour utilisez Mails privés, carnet d'adresses et favoris
Mail Privé
Connectez vous pour utilisez Mails privés, carnet d'adresses et favoris
Carnet d'adresses
La page de Pompon a été vue  50 625  fois.
50 625 vues
Connectez vous pour utilisez Mails privés, carnet d'adresses et favoris
Favoris

Connectez vous pour utilisez Mails privés, carnet d'adresses et favoris
En hommage à
Pompon
EUROPEEN
Il est né le:01/04/1961
Il nous a quittés le:27/03/1980
 

aucune bougie


1 personne aime cette page
 

Connectez vous pour poster un message, une fleur ou allumer une bougie
Votre pseudo        Mot de passe       


En hommage à Pompon

Pompon (août 1961-mars 1980)
C'était en août 1961. Mon grand-père nourrissait dans son jardin des chats semi-sauvages. Il leur apportait tous les jours, ponctuellement, leur portion de mou que le boucher lui donnait pour eux. Plusieurs chats sont passés et repartis… Je me souviens de Gris-gris, un chat tigré et blanc, et de Noiraude, une chatte noire.
Ces chats n'étaient pas stérilisés, et un beau jour Noiraude a eu 4 petits, que ma sœur et moi avons trouvés dans un jardin voisin. Notre grand-père a dit de ne pas déranger la chatte et de la laisser s'occuper de ses petits.
Quelques jours après, elle a ramené un des petits dans notre jardin, une minuscule boule de poils noirs, comme elle. Nous avons cherché les autres, mais nous ne les avons jamais retrouvés.
Nous avons ramené le chaton à la maison. Ma mère a jeté un coup d'œil dessus et est partie à la pharmacie du coin chercher de quoi le soigner et le nourrir. Il était maigre et avait les yeux tout collés. Le soir, notre père a décrété que oui, nous pourrions garder le chaton. (Mais eût-il dit non, je suppose qu'il aurait eu fort à faire avec notre mère, qui avait adopté la petite bête à l'instant où elle l'avait vue.) Il m'a avoué trente ans plus tard qu'il était persuadé que le pauvre petit ne passerait pas la nuit, tant il avait l’air minable et souffreteux.
Ma mère l'a mis dans un carton à côté de leur lit et s'est occupée de lui. Il a dû comprendre qu'elle l'avait sauvé, car de toute sa vie (qui fut longue : 19 ans !) elle a toujours été son humain préféré. Il ne la quittait pas d'un pas et dormait souvent sur ses genoux.
Une jolie histoire, me direz-vous, mais qu'a-t-elle d'extraordinaire ?
Ceci : le chat Pompon a sauvé la vie de mon petit frère.
Il avait quelques mois, et mon frère environ 4 ans. Il dormait encore dans la chambre de nos parents, à l'étage, et ma mère était à la salle à manger, au rez-de-chaussée. Je précise qu'elle avait un très mauvais odorat, ce qui est important pour la suite.
À côté de la chambre se trouvait une pièce à tout faire, stockage et buanderie, et ma mère avait mis une machine de linge à tourner. À cette époque, c'était une machine à gaz, alimentée par une bouteille. Il y a eu un problème, et le tuyau de la machine a commencé à brûler et à dégager une épaisse fumée blanche. Pompon est venu chercher ma mère au rez-de-chaussée, miaulant et l'attirant dans l'escalier, lui qui était un jeune chat très calme et peu revendicateur. Elle a fini par comprendre et le suivre dans l'escalier. Arrivée en haut, elle a constaté les dégâts et vite sorti mon frère de son lit (il était dans un lit à barreaux dont, même à 4 ans, il n'aurait pas pu sortir seul.)
Si le chat ne l'avait pas prévenue, mon frère aurait peut-être été asphyxié dans son lit, car la fumée montait mais n'était pas encore descendue.
De ce jour, Pompon a acquis un statut spécial dans la famille ! Tous les matins, il prenait le petit déjeuner avec mes parents, assis derrière la "barrière" constituée d'un paquet de biscottes, car mon père n'aimait pas trop les poils de chat dans son café au lait. Quand nous mangions de la glace au chocolat, qu'il adorait, Pompon était assis sur les genoux de ma mère et mangeait sa petite portion dans sa propre assiette, les pattes proprement posée sur le bord de la table.
C'était un chat calme (et castré) qui n'est jamais sorti de la maison, sauf une fois, des années plus tard : quand ma mère est partie une dizaine de jours à l'hôpital pour une opération, il s'est faufilé entre les jambes de ma grand-mère et il a disparu dans la rue. Mon père et mon frère l'ont cherché et appelé dans tout le quartier, en vain. Tous les jours, ma mère demandait des nouvelles de son chat, et mon père lui disait que "tout allait bien", mais elle avait compris qu'il y avait un problème et que quelque chose avait dû arriver. Pourtant, le jour de son retour, Pompon était à la maison et lui a fait une fête d'enfer.
Que s'était-il passé ? Le soir précédant son retour, mon père et mon frère (ma sœur et moi étions déjà parties de la maison pour finir nos études) ont entendu des miaulements dans le "retenaou". Ce mot occitan désigne une allée aveugle, qui était située derrière la fenêtre de la cuisine, à l'opposé de la porte par où le chat s'était enfui, en fait, de l'autre côté du pâté de maison. Ils sont allés ouvrir la petite fenêtre de la cuisine, et là, ils ont vu Pompon, assis dans l'allée en question, qui attendait. Les miaulements, c'étaient les quatre ou cinq matous qui l'avaient accompagné qui les poussaient! Mon père a arraché le grillage qui protégeait la fenêtre (le retenaou était une allée assez moche et sale où passaient parfois des rats...) et Pompon est remonté et est rentré. Les autres chats lui ont fait un dernier concert de miaulements et sont repartis.
Le lendemain, à son retour, ma mère, soulagée, a dit à mon père et à mon frère qu'elle avait pensé que Pompon avait disparu pendant son absence, mais qu'heureusement, elle s'était trompée. Là, ils lui ont avoué toute la vérité!
Pompon a vécu près de 19 ans, toujours choyé et soigné. Ma mère lui a "rendu la politesse" de son sauvetage de mon frère, car, quand le chat, des années plus tard, était assis tranquillement sur le pas de la porte de leur loge (ils étaient gardiens dans une résidence à ce moment) et qu'un abruti de gamin, qui passait avec son chien, a dit au chien "d'attaquer" en voyant le chat, elle s'est précipitée et a mis sa main dans la gueule du chien pour l'empêcher d'attraper Pompon par le cou. Elle a été mordue assez profondément, la police est intervenue et ma mère a dû avoir une piqûre antirabique. Les policiers ont vertement tancé le gamin, qui a juré qu'il ne referait jamais cette bêtise. Heureusement, le chien, placé en observation, n'avait pas la rage et a été rendu à ses maîtres. Les parents du gamin sont venus présenter leurs excuses à ma mère.
Puis Pompon a développé un cancer sur le flanc. Comme il continuait à manger et ne souffrait pas, la vétérinaire avait dit que mes parents pouvaient le garder. Il mangeait de moins en moins, mais faisait toujours des mamours à ma mère. Il dormait à côté du lit, sur un carton, car il ne pouvait plus grimper sur le lit. Le dernier matin, ma mère s'est levée et est allée tout de suite le voir. Il a levé la tête, a ronronné une dernière fois et il est mort dans ses bras. Elle pleurait en me téléphonant, ce jour de mars 1980.
Pompon a été enterré dans le jardin où il était né. Ma mère a eu tant de chagrin qu'elle n'a jamais voulu reprendre de chat. Mon père aurait bien aimé, mais elle était la "femme d'un seul chat". Elle a toujours aimé nos chats et joué avec, mais elle a eu un seul chat dans sa vie, et c'était Pompon. Elle est toujours de ce monde. Elle aura 89 ans en juin, et elle n'a jamais oublié son chat. Je cherche une photo de lui et je l'ajouterai dès que je l’aurai trouvée et scannée.
le 23 juin 2017 : en triant des vieilles lettres, j'ai retrouvé la date exacte du décès de Pompon. Ma mère m'écrivait, le 14/03/1981 "Il va y avoir un an le 27 que notre Pompon nous a quittés et je ne peux l'oublier". J'ai donc corrigé la date sur sa page, avec un souvenir ému pour lui et pour ma mère qui l'aimait tant...




0 bougie

412 Fleurs
Déposé par gribouille
Déposé par gribouille
Tu as eu une vie merveilleuse Pompon 💛
Déposé par gribouille
Déposé par gribouille
Déposé par lepapou
Déposé par lepapou
Une pensée pour toi ; Caresses.
Déposé par NOIXDECOCO
Déposé par NOIXDECOCO
Déposé par Chantalotte21
Déposé par Chantalotte21
Tendres pensées joli petit coeur.💙🌼💙
Déposé par AMARIE
Déposé par AMARIE
🌟🌈🌟 🌈 🌟🌈 🌟🌈🌟 🌈🌟
Déposé par superfetatoire
Déposé par superfetatoire
Déposé par dimie
Déposé par dimie
💖🌈🌟
Déposé par susi
Déposé par susi
Déposé par KEKER
Déposé par KEKER
pour tes 43 ans au paradis, jamais oublié !!!
Déposé par NOIXDECOCO
Déposé par NOIXDECOCO
Déposé par lepapou
Déposé par lepapou
Une pensée pour toi ; Caresses.
Déposé par Chantalotte21
Déposé par Chantalotte21
Avec toute ma tendresse, joli petit coeur. 💙🌼💙
Déposé par marguerite59
Déposé par marguerite59
Un bouquet de câlins brave chat doux repos
Déposé par dimie
Déposé par dimie
Pour toi Pompon♥️
Déposé par AMARIE
Déposé par AMARIE
🌟🌈🌟 🌈 🌟🌈 🌟🌈🌟 🌈🌟
Déposé par superfetatoire
Déposé par superfetatoire
Déposé par susi
Déposé par susi
Déposé par MISTRAL
Déposé par MISTRAL
Famille MISTRAL, RAMSES II, DOUGLAS et GOLDEN MILADY
Déposé par KEKER
Déposé par KEKER
pour tes 42 ans au paradis des minous, on ne t'oublie pas !!



25 messages

Déposé par annie le 27/03/2020  
🌷🌷🌷🌷🌷🌷🌷🌷🌷🌷🌷🌷🌷🌷🌷🌷🌷🌷🌷🌷🌷🌷🌷🌷🌷🌷🌷🌷🌷🌷🌷🌷🌷🌷🌷🌷🌷🌷🌷🌷🌷🌷🌷🌷🌷🌷🌷🌷🌷

Déposé par annie le 27/03/2019  
🌻🌻🌻🌻🌻🌻🌻🌻🌻🌻🌻🌻🌻🌻🌻🌻🌻🌻🌻🌻

Déposé par annie le 27/03/2018  
💛💜❤️💚💙💛💜❤️💚💙💛💜❤️💚💙💛💜❤️💚💙💛💜❤️💚💙💛💜❤️💚💙💛💜❤️💚💙💛💜❤️💚💙

Déposé par mistigri13 le 01/03/2017  
Douce pensée en ce triste anniversaire beau Pompon

Déposé par GHETGHET le 16/09/2016  
Je suis seul
Pourquoi suis-je si seul, mon chat,
Si seul lorsque tu n'es pas là ?
Tu ne fais pourtant aucun bruit.
Tu dors, fermé comme la nuit.
Tu ne tiens guère plus de place
Que mon plus gros livre de classe.
Et qui croirait que tu respires
Bercé comme un petit navire ?
Alors pourquoi, pourquoi, mon chat,
Suis-je tout autre quand je vois,
Sur mon papier blanc, le soleil
Tailler l'ombre de tes oreilles ?
( Maurice Carême )

Déposé par GHETGHET le 12/06/2016  
Tant de belles choses
Même s’il me faut lâcher ta main
Penses-y quand tu t’endors
L’amour est plus fort que la mort
Sans pouvoir te dire « à demain »
Rien ne défera jamais nos liens
Même s’il me faut aller plus loin
Couper des ponts, changer de train
L’amour est plus fort que le chagrin
L’amour qui fait battre nos cœurs
Va sublimer cette douleur
Transformer le plomb en or
Tu as tant de belles choses à vivre encore
Tu verras au bout du tunnel
Se dessiner un arc-en-ciel
Et refleurir les lilas
Tu as tant de belles choses devant toi
Même si je veille d’une autre rive
Quoi que tu fasses, quoi qu’il t’arrive
Je serai avec toi comme autrefois
Même si tu pars à la dérive
L’état de grâce, les forces vives
Reviendront plus vite que tu ne crois
Dans l’espace qui lie ciel et terre
Se cache le plus grand des mystères
Comme la brume voilant l’aurore
Il y a tant de belles choses que tu ignores
La foi qui abat les montagnes
La source blanche dans ton âme
Penses-y quand tu t’endors
L’amour est plus fort que la mort
Dans le temps qui lie ciel et terre
Se cache les plus beau des mystères
Françoise Hardy

Déposé par GHETGHET le 11/06/2016  
L’envol des anges
L’ombre est bleu et la nuit palpite d’ors tremblants
Dans l’azur, on croit voir flotter des voiles blancs
Qui frémissent au souffle onduleux du mystère.
Les longs voiles traînants des anges de la terre
Qui montent vers les cieux, sans fin, sans bruit, en une
Ascension dont l’essor tremble au clair de lune.
N’entends-tu pas dans l’infini, battre leurs ailes ?
Les étoiles, au chant des sphères éternelles,
Palpitent dans le vent de ces ailes rythmées,
Qui lentement, parmi les ombres embaumées,
Et le soleil immense et bleu de toutes choses,
Eventent le silence et font pâmer les roses.
Fernand Gregh

Déposé par GHETGHET le 08/06/2016  
OU ES-TU ?
« Où es-tu, petit ange, où es-tu?
On aurait bien voulu,
À force d’amour,
t’empêcher de partir,
mais le monde est trop lourd,
petit ange léger,
Et n’a pas su te retenir.
Où faut-il te chercher, maintenant ?
Sous les gouttes de rosée? Sur les ailes du vent?
Qui saura nous le dire?
» Maman, »
Là où je suis, je ne crains rien.
J’ai les yeux pleins d’étoiles blondes,
J’ai l’âme vaste comme le monde.
Là où je suis, la joie est sans mélange.
Ne me cherchez pas, je suis dans chaque chose…
sur les ailes d’un ange,
dans la rosée, dans le vent,
dans le cœur d’une rose,
Dans le cœur de mes parents.
Ne me cherchez pas, je suis partout,
Je suis avec vous, je suis chez moi. »
Albert Gui

Déposé par GHETGHET le 11/05/2016  
A toi cher POMPON que tu es tant aimé et t'aime toujours ,
toi qui est parti vers un monde meilleurs,
tu n'appartiens pas, pas plus que t'appartiens.
La plus belle preuve d'amours a t'offrir,
en reconnaissance de touts l'amours que tu a donné,
c'est ta libertés d'être là où les êtres de lumières et de la créations de la vie as choisi pour toi POMPON que tu es tant aimé , tu es dans la paix et la lumière POMPON .
Sache que tu es tant aimé, et tu es pour L'ETERNITER dans les cœur de se qui t'on tant aimé et qui t'aime toujours .
Que tu soit en PAIX ,en sécurité ,soulagé et libre la ou tu soit .

Déposé par elise2512 le 01/03/2016  
Bien que les fleurs se fanent, meurent et disparaissent,
leurs précieux parfums demeurent toujours.
Tout comme ces fleurs éclatantes,
ceux que nous aimons ne meurent jamais réellement.
Ils demeurent avec nous à jamais,
empreints dans nos souvenirs les plus précieux.
Nos sentiments et notre amour à leur égard sont intarissables
et, quand bien même, nous ne pouvons ni les toucher, ni les sentir,
il nous suffit de fermer les yeux pour les voir.
Douces et tendres papouilles petit ange.

Déposé par elise2512 le 01/03/2015  
LE CHAT
Viens, mon beau chat, sur mon coeur amoureux ;
Retiens les griffes de ta patte,
Et laisse-moi plonger dans tes beaux yeux,
Mêlés de métal et d'agate.
Lorsque mes doigts caressent à loisir
Ta tête et ton dos élastique,
Et que ma main s'enivre du plaisir
De palper ton corps électrique,
Je vois ma femme en esprit. Son regard,
Comme le tien, aimable bête
Profond et froid, coupe et fend comme un dard,
Et, des pieds jusques à la tête,
Un air subtil, un dangereux parfum
Nagent autour de son corps brun.
(Charles Baudelaire)

Déposé par Migisa le 01/03/2014  
pensées pour Pompon, parti il y a si longtemps et toujours dans ton coeur...

Déposé par moroc le 01/03/2013  
Tendres pensées à votre petit ange Pompon, je partage votre chagrin, courage et réconfort à ses maîtres en ce triste jour.

Déposé par Myka le 21/06/2012  
Merci à votre maman, Nicole, d'avoir sauvé ce petit amour. Son histoire est merveilleuse. Et après, il y a des abrutis qui diront que les chats noirs portent malheur ! Sans Pompom, votre frère ne serait plus de ce monde. Merci joli petit ange noir. Veille bien sur ta maman et tes frères et soeurs.

Déposé par Ammonet le 20/06/2012  
Un grand merci à tous ceux qui ont mis des fleurs et des messages à Pompon. Il est content de vous avoir fait découvrir ce site merveilleux !

Déposé par Kezia le 19/06/2012  
Pompon, moi aussi j'ai découvert ta merveilleuse et touchante histoire sur AA. Merci à celle qui nous l'a fait connaitre. Je suis heureuse de voir que tu as eu une belle et longue vie emplie d'amour. Je comprends que ta maman ait pu être la "femme d'un seul chat", surtout d'un chat comme toi!
Je suis sure que, depuis le paradis des chats et depuis plus de trente ans maintenant, tu continues de veiller sur elle et sur les siens.
Et merci aussi de m'avoir fait découvrir ce cimetière virtuel où, le plus tard possible, ma Kézia pourra se reposer ...

Déposé par Nadeg le 18/06/2012  
Pompon ton histoire est bien belle, je viens de la lire sur le site AA, je t'envoie plein de câlins et de bisous, certes virtuels mais oh combien sincères ♥♥♥
Puis ces quelques fleurs que mon Pompon à moi aimait tant me grignoter lorsqu'il était en vie !!!!

Déposé par Charly le 06/06/2012  
Pompon, je viens de lire le petit résumé de ton histoire, et je te remets un message (car je viens de te mettre une fleur) en pleurant. Ton histoir est magnifique, mais pour notre plus grand malheur, la mort fait partie de la vie et je déteste devoir y penser. Voilà, tu m'as fait pleurer, et je t'en remercie, ça fait du bien... Je t'aime très fort magnifique Pompon, et je t'embrasse très fort... Repose en paix, tu le mérites amplement.

Déposé par SANDYJOJO le 01/03/2012  
Tu ne seras jamais oublié beau Pompon ! Calinous belle petite panthère noire !

Déposé par Migisa le 01/03/2012  
Il y a si longtemps et pourtant il est toujours là dans ton coeur, Nicole. Pensée pour Pompon et son tempérament de pompier !




L'Album photo contient 2 photos
Highslide JS
Pompon
Même photo que la précédente mais sans cadre
Highslide JS
Pompon, environ 14 ans
J'ai scanné la photo dans son cadre, car elle est collée, et du coup elle est un peu floue, mais dès que j'aurai retrouvé d'autres photos, je les scannerai et je les ajouterai. Avant de tomber malade, Pompon était un gros pépère bien gras, comme on le voit sur cette image!
Retourner en haut